Mel Gibson nie les accusations d'antisémitisme de Winona Ryder

Pierre Nicolas L'Olive
“C’est faux à 100%”, indique le communiqué. “Elle a menti à ce sujet il y a plus de dix ans, lorsqu’elle a parlé à la presse, et elle ment maintenant.”  

Un représentant de l'acteur américain accuse Winona Ryder de mentir au sujet des propos homophobes et antisémites qui lui sont prêtés.

ANTISÉMITISME - Alors que l’actrice Winona Ryder s’est confiée sur son expérience de l’antisémitisme dans un entretien accordé à The Times ce dimanche, l’acteur américain Mel Gibson conteste l’anecdote choquante qui lui est prêtée.

Comme le précise The Guardian, l’entourage de l’acteur de “Mad Max” et réalisateur de “La Passion du Christ” nie l’allégation de Winona Ryder selon laquelle Mel Gibson lui aurait fait des commentaires homophobes et antisémites lors d’une fête.

Nous étions à une fête bondée avec l’un de mes amis. Mel Gibson fumait un cigare, et nous parlions tous et il a dit à mon ami, qui est gay : ‘Oh attends, je vais attraper le sida ? Et puis quelque chose est apparu à propos des Juifs, et il a dit : Vous n’êtes pas une resquilleuse de four, n’est-ce pas ?”, a précisé Winona Ryder lors de son interview. 

Dans un communiqué adressé à Variety, un représentant de l’interprète de William Wallace dans “Braveheart” nie en bloc ces allégations lancées par l’actrice américaine connue pour son rôle dans la série “Stranger Things”.

C’est faux à 100%”, indique le communiqué. “Elle a menti à ce sujet il y a plus de dix ans, lorsqu’elle a parlé à la presse, et elle ment maintenant.

Elle a refusé d’en parler avec lui”  

Lors de l’interview avec The Times, Ryder affirme que Gibson a tenté de s’excuser, ce que son représentant prétend également être faux. 

Elle a menti à propos de lui essayant de s’excuser auprès d’elle à l’époque”, indique le communiqué. “Il l’a bien contactée il y a de nombreuses années pour la confronter à ses mensonges mais elle a refusé d’en parler avec lui.

Face à ce démenti, Winona Ryder a réagi dans un communiqué relayé par The Guardian. 

Je crois en la rédemption et au pardon et j’espère que M. Gibson a trouvé un moyen sain de faire face à ses démons, mais je n’en fais pas partie”, a-t-elle déclaré dans le communiqué. 

En 1996, mon ami Kevyn Aucoin et moi avons reçu ses paroles haineuses. C’est un souvenir douloureux et vivant pour moi. Ce n’est (...)

Lire la suite sur le Huffington Post

Ce contenu peut également vous intéresser :