Les meilleurs méchants de l’histoire des « James Bond »

·1 min de lecture
Rami Malek rejoint la longue liste des interprètes des méchants de James Bond.
Rami Malek rejoint la longue liste des interprètes des méchants de James Bond.

« Plus réussi est le méchant, plus réussi sera le film », affirmait Alfred Hitchcock à François Truffaut. On ne saurait mieux dire, en particulier quand il s?agit de la franchise James Bond. Spectre, avec Christoph Waltz dans le rôle d?Ernst Stavro Blofeld, a montré encore tout récemment que l?agent spécial de Sa Majesté pouvait traîner son antagoniste comme un boulet. Pour briller, il faut à Bond un ennemi suffisamment menaçant pour donner du poids à l?affrontement central. Au fond, le méchant ? son pouvoir de nuisance, la perfidie de ses répliques, la puissance de son interprète ? est la seule vraie variable d?ajustement face à la constante que représente 007.

Place donc à Lyustifer Safin, « l?ennemi le plus redoutable que Bond ait jamais affronté », assure le réalisateur Cary Fukunaga. Rami Malek, le génie torturé de la série Mr. Robot, fut un excellent Freddie Mercury (une interprétation qui lui a valu un oscar) dans Bohemian Rhapsody (2018). Ce n?est pas un comédien à effets. Il a surtout une présence, un regard fixe qui suggère la froideur du psychopathe, un halo d?inquiétante étrangeté.

Son Safin se distingue par son physique singulier ? les yeux immenses, la peau zébrée de cicatrices. Or, dans l?univers de 007, la défiguration est un signe infaillible de la dangerosité du personnage. Voyez le Chiffre (Mads Mikkelsen) dont l??il de verre pleure du sang (Casino Royale, 2002), Requin (Richard Kiel) qui arbore un sourire intégralement d?acier (L?Espion q [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles