Pour le meilleur... et le pire : le casse-tête des mariages post-Covid

·1 min de lecture

Cet été, vous vous apprêtez peut-être à dire oui à l’élu(e) de votre cœur, un moment que vous attendiez sans doute depuis très longtemps, puisque le Covid-19 a complétement chamboulé l'organisation des cérémonies avec quasiment deux fois moins de célébrations en 2020 que d'ordinaire. Désormais, les professionnels du secteur enregistrent un énorme phénomène de rattrapage. Il y a même embouteillage pour les mois à venir.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 6 juin

Des mariages en semaine, l’automne ou l’hiver

Les demandes de devis sont en hausse de 25% par rapport à 2019. Les plannings sont remplis jusqu'en 2022, voire 2023. En plus du jour J, les mariés doivent parfois choisir un plan B, selon Samuel Gombervaux directeur général de mariage.net. "Soit ils se positionnent sur un jour de semaine ou alors sur un dimanche. Et puis, la deuxième option, c'est aussi l'automne ou même l'hiver. On s'aperçoit qu'aujourd'hui, on a à peu près 10% des couples qui sont prêts à décaler et à choisir une de ces deux options pour pouvoir se marier durant l'année souhaitée."

Les locations de salles surfent sur la tendance, en proposant des tarifs plus avantageux hors samedi. C'est le cas par exemple du château d'Ermenonville, dont Olivia Borges est la responsable des mariages au domaine. "Depuis le dernier confinement, on a décidé d'accentuer cet écart pour que les mariages en semaine soient vraiment avantageux. De notre côté, ça nous permet d'avoir plus ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles