Un meilleur accès aux grandes écoles : "Les solutions qu'il apporte sont nécessaires" mais "pas encore suffisantes" selon la députée européenne Nathalie Loiseau

franceinfo
·1 min de lecture

Emmanuel Macron a entrouvert jeudi la voie d'accès à cinq prestigieuses écoles de l'administration, dont l'ENA, à des jeunes d'origine modeste afin que plus "aucun gamin dans notre République se dise : 'ce n'est pas pour moi'". "Les solutions qu'il apporte sont tout à fait nécessaires" mais "elles ne sont pas encore tout à fait suffisantes", a réagi jeudi 11 févirer sur franceinfo Nathalie Loiseau, députée européenne LREM, ancienne directrice de l'ENA pendant 5 ans de 2012 à 2017.

Les mesures annoncées par le chef de l'État sont "tout à fait nécessaires, parce que la promesse méritocratique date de la Révolution", rappelle Nathalie Loiseau. Citant la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, elle souligne que "les emplois publics doivent être accessibles à tous, sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents". Selon elle, "aujourd'hui, on a une reproduction sociale dans toutes les grandes écoles, à l'ENA, à Polytechnique, à Normale Sup, partout". Elle juge "nécessaire d'élargir très nettement l'accès à des classes préparatoires pour des gens qui viennent de milieux modestes, que ce soit des quartiers périphériques, que ce soit de la ruralité, que ce soit de l'outre-mer également".

"Il est toujours difficile d'être recruté sur un quota"

Lorsqu'elle était la tête de l'ENA, Nathalie Loiseau assure qu'elle avait monté "la première classe prépa égalité des chances. A l'époque, c'était 20 places", précise-t-elle. Aujourd'hui, avec "1 700 pour les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi