Mehdi Barsaoui :" 'Un Fils' est un film sur l’émancipation tout court, féminine certes, mais masculine aussi"

Falila Gbadamassi

Meriem (Najla Ben Abdallah) et Fares (Sami Bouajila) filent le parfait amour et sont les heureux parents d'un charmant garçon de 10 ans, Aziz. Lors d'un week-end dans le sud tunisien, leur vie bascule lors d'une attaque terroriste qui menace la vie de leur enfant. Ils ne savent pas encore combien l'épreuve qui s'annonce sera périlleuse. Et pas seulement pour Aziz et les parents qu'ils sont.

Pour son premier long métrage, le cinéaste tunisien Mehdi Barsaoui fait d'un drame familial, un film à suspense de très belle facture, rythmé par les dilemmes et les émotions de ses principaux personnages qui évoluent dans un semi huis clos. La mosaïque de sentiments auxquels Najla Ben Abdallah et Sami Bouajila donnent admirablement corps - à travers notamment les regards échangés filmés en gros plan - contribue à maintenir une tension permanente, un moteur essentiel à la narration parfaitement maîtrisée d' "Un Fils". Le long métrage de Mehdi Barsaoui est un film féministe, dont l'entrée n'est autre qu'une subtile réflexion sur la masculinité.

Sélectionné à la Mostra de Venise, dans la section Orizzonti, le long métrage est reparti avec le prix Interfilm (prix pour le promotion du dialogue interreligieux) et celui de la meilleure interprétation masculine pour le comédien français (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi