"Je présente mes excuses à la cour" : Meghan Markle reconnaît avoir participé à sa biographie non-officielle

·3 min de lecture

La duchesse de Sussex a bien transmis des informations aux auteurs de "Harry et Meghan, libres", bien que le couple ait affirmé le contraire par le passé.

Meghan Markle a reconnu devant la justice britannique avoir fourni des informations aux auteurs d'une biographie non-officielle sur elle et son époux le prince Harry, contrairement à ce qu'elle avait indiqué auparavant dans le procès intenté à un tabloïd britannique.

L'ex-actrice américaine de 40 ans a remporté en février son action en justice pour atteinte à la vie privée contre le Mail on Sunday. Elle lui reproche la publication d'un courrier écrit en 2018, dans lequel elle demandait à son père Thomas Markle, 77 ans, de cesser de s'épancher et de mentir dans les médias sur leur relation brisée.

Le tabloïd à grand tirage conteste désormais cette décision, lors d'un appel examiné jusqu'à jeudi à Londres. Les accusations de la duchesse de Sussex y ont semblé avoir été affaiblies par le témoignage mercredi de Jason Knauf, l'ancien secrétaire à la communication du couple.

"Je présente mes excuses à la cour"

Apportant de l'eau au moulin du Mail on Sunday qui veut démontrer que Meghan Markle cherchait régulièrement à influer sur l'opinion publique, ce dernier a affirmé avoir fourni au nom du couple des informations privées à Omid Scobie et Carolyn Durand, les auteurs de la biographie non-officielle du couple royal, Finding Freedom (publié en France sous le titre Harry et Meghan, libres). Selon lui, le projet de livre était "discuté de façon routinière" et "directement avec la duchesse, en personne et par e-mail". 

Dans un témoignage écrit fourni au tribunal, Meghan a reconnu avoir été impliquée dans la rédaction de l'ouvrage - ce qu'elle et son époux avaient toujours nié jusque-là - et s'est excusée d'avoir induit la cour en erreur en ne l'ayant pas précisé en première instance. 

"Je reconnais que M. Knauf a fourni des informations aux auteurs et qu'il l'a fait en ma connaissance", explique-t-elle, ajoutant cependant que "l'étendue des informations qu'il avait partagées (lui était) inconnue". "Je présente mes excuses à la cour pour ne pas m'être souvenue de ces échanges à l'époque", poursuit la duchesse.

Meghan Markle a cependant fait valoir que les informations partagées avec les auteurs étaient "bien loin des informations personnelles très détaillées" que le Mail on Sunday avait publié.

Nouvelle attaque des tabloïds

Le prince Harry, 37 ans, sixième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, a dénoncé à de multiples reprises la pression des médias sur son couple et en a fait la raison principale de sa mise en retrait de la famille royale, effective depuis avril 2020. Le couple est désormais installé en Californie avec ses deux enfants, Archie et Lilibet Diana.

Les tabloïds britanniques, souvent sans pitié à l'encontre de la duchesse, ont fait leurs choux gras de son rétropédalage. Le Sun a consacré sa Une jeudi à une caricature de Meghan, surnommée "Madame Etourdie", en référence à la série de livres pour enfants Monsieur, Madame

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La Minute de Meghan Markle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles