Meghan Markle : ce premier teaser de son interview qui va faire trembler la reine Elizabeth II

·1 min de lecture

La dernière fois que le public les avait entendus de manière aussi personnelle, ce fut lors d’un voyage en Afrique du Sud. A l’époque, Meghan Markle semblait souffrir de la pression médiatique que lui faisait endosser son rôle de membre de la famille royale, obtenu après son mariage avec le prince Harry. Et cette interview avait déjà fait beaucoup de vagues. Le 7 mars prochain, Meghan Markle et le prince Harry remettront ça, cette fois-ci face à Oprah Winfrey, réputée pour ses talents d’intervieweuse. Les toutes premières images de la vidéo ont d’ailleurs été dévoilées. On y découvre Meghan Markle, enceinte et seule face à la journaliste dans un premier temps, avant que son mari ne se retrouve à ses côtés. Si le couple paraît plus amoureux que jamais face caméra, les révélations qu’il s’apprête à faire pourrait bien lui coûter cher auprès des membres de la famille royale britannique.

Loin de l’ambiance détendue et marrante du passage du prince Harry dans l’émission de James Corden, l’entretien avec Oprah Winfrey s’annonce bien plus sombre. Parmi les mots prononcés par l’Américaine pour faire parler Meghan Markle : « Étiez-vous silencieuse ou étiez-vous contrainte de ne rien dire ? » Une question à laquelle on ne connaît pas encore la réponse mais que doit d’ores et déjà craindre la reine Elizabeth II et son clan.

Savoir que Meghan Markle avait atteint un « point de non retour » comme la duchesse semble l’avoir confié à Oprah Winfrey, la Souveraine s’en serait sans doute bien passé. (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Nicolas Sarkozy condamné : la réaction sans appel de Carla Bruni
Prince Philip hospitalisé : pourquoi le mari d'Elizabeth II a-t-il changé d'hôpital ?
Lio : sa réponse cash pour expliquer que l'on ne peut pas séparer l'homme de l'artiste
VIDEO Yves Rénier peu payé pour la série Commissaire Moulin ? Il dévoile son salaire
Catherine Frot va jouer un homme trans dans une comédie : le projet fait déjà polémique