Meghan Markle n'a "pas peur" de rentrer en Grande-Bretagne : ce message adressé à la famille royale

Seule contre tous... et alors ? A quelques jours de son retour en Grande-Bretagne, Meghan Markle se moque de ce que la presse britannique et la famille royale peuvent penser d'elle. L'arrivée en solo du prince Harry en Ecosse ce mardi 25 février a décontenancé. Alors qu'ils doivent entamer une ultime série d'engagements avant leur totale émancipation le 31 mars et qu'Elizabeth ne dissimule même plus sa déception, la présence de son épouse à ses côtés eût été une politesse et un signe d'apaisement appréciés, l'amorce d'un salut d'honneur.

Mais comme le révèle le Daily Mail, Meghan estime qu'elle n'avait pas de raison de précipiter son arrivée. Pire, selon des proches de la duchesse, elle ne voit plus aucune raison de faire des efforts. Elle débarquera quelques heures avant les Endeavour Fund Awards, où elle est attendue avec Harry ce 5 mars. Avec ou sans Archie, le mystère demeure. Avec son lot de griefs, c'est plus certain.

"A ses yeux, c'est elle et Harry qui devraient se sentir insultés"

Selon son entourage, Meghan n'a "pas peur" de rentrer en Grande-Bretagne. Elle est même prête à en découdre. L'ex-héroïne de Suits plaide qu'elle a été "maltraitée" par la Couronne. Elle est convaincue qu'Elizabeth II a été "forcée" de punir son couple par les autres membres de la famille royale trop "jaloux" de la popularité des Sussex. "Elle m'a dit qu'avec Harry, ils continueraient de s'élever au dessus des mesquineries pour faire le bien et offrir la meilleure éducation à Archie", assure

Retrouvez cet article sur GALA

PHOTOS - Letizia d'Espagne innove avec un carré long ondulé joliment rétro
Emmanuel Macron : son pied de nez à François Hollande dès son arrivée à l'Elysée
Le prince Harry “bien dans ses baskets” : les coulisses de son engagement en Ecosse dévoilées
Rachida Dati maligne : sa technique infaillible pour "se dédoubler"
Baptiste Giabiconi, héritier de Karl Lagerfeld : "Pour moi, l’argent n’a aucun intérêt"