Meghan Markle menteuse ? Buckingham intervient sur le certificat de naissance d'Archie

·1 min de lecture

Nouveau rebondissement dans l'affaire du certificat de naissance du petit Archie. Le 30 janvier dernier, les journaux britanniques, et notamment le Daily Mail, révélaient que Meghan Markle avait modifié le certificat de naissance de son fils Archie un mois après sa venue au monde en mai 2019. Une information rapidement démentie par la duchesse de Sussex qui avait expliqué, par l'intermédiaire de son porte-parole, qu'il s'agissait d'une demande du Palais. Sauf que de son côté, Buckingham Palace nie catégoriquement avoir demandé à Meghan Markle de retirer ses prénoms rapporte le Daily Mail.

"C'était les propres aides du prince Harry et de Meghan au palais de Kensington qui avaient apporté les changements - et que cela n'avait rien à voir avec la reine ou son personnel," a fait savoir une source royale à nos confrères. Et une autre de préciser au Mail Online : "Le certificat a été modifié par l'ancien bureau du Duc et de la Duchesse du Sussex. Il a été modifié pour assurer la cohérence du nom et du titre de la duchesse avec d'autres documents privés".

Le 30 janvier dernier, les britanniques découvraient que Meghan Markle avait effacé son prénom 'Rachel Meghan' de l'acte de naissance de son fils Archie au profit de 'Son Altesse Royale la Duchesse du Sussex'. Une modification qui avait fait jaser outre-Manche. Alors que certains y voyaient un clin d'oeil à la princesse Lady Diana, qui avait pour seule signature, 'Son Altesse Royale la princesse de Galles', d'autres y ont vu les prémices (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« Rien ne sera plus pareil après Marilyn », les confidences de Benjamin Castaldi sur Montand
VIDEO - Bernard Tapie face au cancer : les déchirantes confidences de son fils Stéphane
VIDÉO - "Olivier Véran n'a pas poussé franchement pour un reconfinement" : les coulisses de la décision d’Emmanuel Macron
VIDÉO - "Heureusement que c'est pas toi qui décides !" : la colère de Jean-Claude Dassier face à Pascal Praud
Le fils d'Anne Hidalgo se lance un défi... dans la Seine