Meghan Markle mégalo ? Ce jour où elle a voulu « casser internet »

Meghan Markle est-elle vraiment membre de la famille royale britannique ou bien est-elle une princesse californienne ? Malgré la naissance d’Archie qui l’a logiquement propulsée à la une de tous les médias du monde entier, Meghan Markle ne fait toujours pas l’unanimité. Et les choses ne sont pas en train de s’arranger. Ce samedi 7 septembre, en se rendant à la finale femmes de l’US Open, la duchesse de Sussex a de nouveau fait passer son amitié pour Serena Williams avant les obligations auxquelles on se soumet généralement quand on est femme de duc.

D’autant plus qu’elle était attendue à Balmoral avec la reine, dont elle était l’invitée. Au-delà de ses initiatives très personnelles, son souhait de passer, selon plusieurs sources du Sun, de plus en plus de temps en Californie, là où elle a grandi, ne passe pas. De plus en plus de personnes la considèrent davantage comme une simple « people » que comme la duchesse de Sussex, et ce n’est pas son expérience de rédactrice en chef exceptionnelle de l’édition britannique du magazine Vogue qui va redorer son blason. Son comportement aurait poussé certains à se demander si elle n’a pas tout simplement pris la grosse tête.

C'est justement pour son édition de Vogue que Meghan Markle a souhaité « casser Internet ». Elle a donc fait appel à la société de relations publiques Sunshine Sachs. Son objectif : frapper fort. Au risque de choquer les plus traditionnels. « Elle a été très attentive à la stratégie, et lors d’une réunion, elle a déclaré

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - Elizabeth II : ce jour inédit où elle a été "submergée par l’émotion" en public
Ce jour où Elizabeth II a été surprise en jean et sweat-shirt
Kate Middleton, moins parano que Meghan Markle : cet endroit londonien où ses enfants s’amusent
Meghan Markle : pourquoi elle a décidé de ne pas maigrir trop vite après la naissance d’Archie
Ce jour où Elizabeth II a sauvé la femme du général de Gaulle de l'humiliation