Meghan Markle et Harry vénéneux : l'archevêque qui les a mariés déclenche une fureur

·1 min de lecture

Trop, c'est trop. Ce jeudi 8 avril, l'archevêque de Canterbury, qui a marié Meghan et Harry le 19 mai 2018, a accordé une interview au Financial Times. Alors qu'il assurait comprendre le choix du couple de renoncer à ses obligations royales, Justin Welby n'a pas hésité à comparer la vie des membres de la Firme à celle de "muets" ainsi qu'à une peine "sans libération conditionnelle". Des propos qui ont indigné les experts royaux qui ont fait part de leur colère au MailOnline, dont le Daily Mail se fait l'écho.

"Je trouve extraordinaire qu'il compare le service à la libération conditionnelle. Je ne sais pas ce qu'il veut dire. Suggère-t-il qu'être royal est une peine de prison ?", s'est interrogé Dickie Arbiter, ancien attaché de presse de la reine. L'auteur royal Phil Dampier a de son côté déploré le fait que l'ecclésiastique se soit "égaré dans la politique", l'accusant au passage de "sauter dans un train en marche pour attirer les plus jeunes vers l'Église".

Si l'archevêque de Canterbury a pris la défense de Meghan Markle et Harry, rappelant que les membres de la famille royale subissent une pression constante de la part des Britanniques, qui s'"attendent à ce qu'ils soient surhumains", il a cependant tenu à mettre les points 'i' concernant le prétendu mariage secret du couple. Alors que l'ancienne actrice avait révélé à Oprah Winfrey que Justin Wleby avait accepté de les marier quelques jours avant la cérémonie officielle, ce dernier s'est montré on ne peut plus clair à ce sujet. (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Isabelle Adjani et l'argent : ses confidences cash et décomplexées
« On a tout essayé » : Patrick Bruel annonce une mauvaise nouvelle
Dîners clandestins : Pierre-Jean Chalençon et Christophe Leroy placés en garde à vue
« Chasse à l’homme » au gouvernement : Emmanuel Macron a mené l’enquête sur les dîners clandestins
Meghan Markle pas au niveau de Kate : cette vieille rivalité