Meghan Markle et Harry, plus royalistes que la reine : pourquoi leur nouveau staff crée la surprise

·1 min de lecture

Ils ont dit au revoir au protocole royal en mars, pour s'en inspirer quelques mois plus tard. Ce vendredi 13 novembre, on a appris que Meghan Markle et le prince Harry ont embauché deux personnes pour les aider à gérer leur communication.

"Le Bureau du duc et de la duchesse de Sussex a nommé l’ancienne responsable de la communication de Pinterest, Christine Schirmer, au poste nouvellement créé de chef de la communication et Toya Holness en tant qu’attachée de presse", peut-on lire sur le site PRWeek, qui a dévoilé l'information. Les titres donnés à ces postes, "Head of communications" et "Press Secretary" en anglais, sont les même que ceux donnés au Buckingham Palace. Rebecca English, journaliste du Daily Mail spécialisée dans la famille royale, a commenté sur Twitter : "Choix de titre intéressant - c'est du vocabulaire très 'palace'!"

L'embauche de ces deux communicantes surprend, quelques mois après leur départ tonitruant de la famille royale pour retrouver leur intimité et donner une éducation relativement normale à leur petit Archie.

S'ils sont restés discrets au début de leur aventure américaine, Meghan Markle et le prince Harry investissent finalement de plus en plus les médias, et défient la reine Elizabeth en s'engageant politiquement -parfois avec maladresse. Quelques couacs leur ont prouvé qu'ils ne pouvaient pas gérer leur communication eux-mêmes. On pense notamment à la cérémonie d'hommage aux victimes de guerres qu'ils ont organisée eux-mêmes à Los Angeles ce dimanche (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Prince Charles : découvrez la liste de ses conquêtes
Le saviez-vous ? Joe Biden et le prince Harry se connaissent bien
VIDÉO - « La plus belle rencontre » : Julien Doré ému par des images de Christophe
"Il nous échappe une fois de plus" : Flavie Flament "très en colère" après le suicide de son violeur
Le prince Charles, coincé entre la reine et William et Kate : "Il ne renoncera pas à son destin"