Meghan Markle et Harry, ce nouveau rapprochement remarqué avec William et Kate

Meghan Markle et Harry tenteraient-ils de se racheter auprès de William et Kate ? Après avoir essuyé de lourdes critiques, le duc et la duchesse de Sussex ont décidé d'apaiser les tensions. Ceux qui doivent quitter officiellement la royauté le 31 mars prochain tentent pas à pas de se reconnecter avec les membres de la monarchie britannique. Après avoir relayé le communiqué de la reine Elizabeth II sur le coronavirus, les parents d'Archie ont décidé de faire la promotion, ce 20 mars, de plusieurs organisations, dont "Give us a Shout".

"Avec une évolution constante de l'étendue du coronavirus, nous devons tous nous adapter à cette nouvelle réalité et aux sentiments qu'elle implique", écrivent Harry et Meghan sur leur compte Instagram. "Mais, voilà la bonne nouvelle (...) : oui, il y a de l'isolement et de la distance physique, mais il ne doit pas y avoir forcément de la solitude." Et c'est tout le principe de "Give us a shout" ou "Shout": la plateforme propose un service téléphonique gratuit pour venir en aide aux personnes isolées ou en grande difficulté sociale.

Pour le duc et la duchesse de Sussex, le choix de cette organisation est loin d'être anodin. En effet, ils ont lancé ce service avec Kate Middleton et le prince William en mai 2019. "Catherine et moi, Harry et Meghan ne pourrions pas être plus fiers de ce que 'Give Us a Shout a accompli'", avait tweeté le duc de Cambridge en novembre dernier, quelques mois après le déploiement de la plateforme de crise. Après plusieurs

Retrouvez cet article sur GALA

Beatrice d’York déchante un peu plus : pas plus de 2 invités à son mariage, s’il a bien lieu à la date prévue !
Teddy Riner confiné : comment le champion gère son problème de poids ?
PHOTO - Gérard Darmon, confiné, a pris une décision radicale : cette petite folie qui amuse les internautes !
Miss France 2020 : Florentine Somers et sa sœur confinées s’essaient à un défi qui va vous donner des idées
Inès de Koh-Lanta très remontée : l'infirmière s'agace "nous n'avons plus de masques"