Meghan Markle et Harry, héros d'un "film hollywoodien bas de gamme" : un proche du prince Charles étrille le couple

·1 min de lecture

Une communication maîtrisée de bout en bout, qui en dérange beaucoup. Meghan Markle et le prince Harry vont accueillir dans quelques mois un second enfant, comme ils l'ont dévoilé ce 14 février. "Nous confirmons que Archie s'apprête à devenir grand frère. Le duc et la duchesse de Sussex sont ravis d'attendre leur deuxième enfant", a ainsi précisé un porte-parole du couple, qui a accompagné l'annonce d'une image de la duchesse de Sussex sur les genoux du prince Harry. Une mise en scène soignée, qui en a agacé plus d'un, dont Arthur Edwards. Depuis 1975, le photographe suit la famille Windsor pour le tabloïd britannique The Sun et a noué de nombreux liens avec la monarchie britannique.

"La dernière photo, mise en scène par Meghan, pour annoncer qu'elle attend un bébé pour cet été, est à l'image du moment où Hugh Grant et Julia Roberts, dont le personnage est enceint, sont assis au soleil à la fin de Coup de foudre à Notting Hill", écrit le photographe dans The Sun, ce 15 février. Si Arthur Edwards souhaite le meilleur pour le couple et pour l'avenir de leurs enfants, il n'en étrille pas moins les deux époux. "Meghan doit arrêter d'essayer de tout transformer en un grand acte. Chaque aspect de son monde a littéralement été transformé en un film hollywoodien bas de gamme", accuse le photographe. "Meghan s'est toujours assurée que chaque prise de vue était comme une scène projetée sur grand écran."

The Sun a ainsi fait le comparatif de plusieurs photographies de Meghan Markle et du (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Elizabeth II prévenue de l'interview de Meghan Markle et Harry par... Twitter !
"Ça m'a donné des frissons" : Jean-Pierre Pernaut encore marqué par un témoignage dans son JT
"Il a perdu l'empathie" : Olivier Véran et ses "coups de menton" déçoivent
Olivier Véran et le "tétongate" : cette petite explication qu'il a dû avoir avec sa famille
"Il veut le combat et la défaite" : François Bayrou s'obstine... Emmanuel Macron laisse faire