Meghan Markle et Harry ont-ils fait passer un message secret avec la couverture de leur biographie ?

C'est le livre qui fait trembler la famille royale et excite les afficionados des Sussex. « Trouver la liberté, Harry et Meghan : la création d'une famille royale moderne ( Finding Freedom, Harry and Meghan and the making of a modern royal family en anglais) » ne doit sortir que le 11 août prochain que déjà, l'ouvrage signé des auteurs Omid Scobie et Carolyn Durand fait parler. Il faut dire qu'il se murmure que Meghan Markle et le prince Harry en personne y auraient collaboré. Si rien ne dit que les jeunes parents ont eu leur mot à dire sur la couverture, l'expert royal Roberto Fiorito aurait la certitude qu'un message caché s'y trouve .

Dans son podcast baptisé Royally Obsessed, rapporté par le Daily Star, il l'affirme : le cliché choisi a une forte symbolique. On peut y voir Harry et Meghan, dans une jupe en cuir verte, lors de leur première visite dans le duché de Sussex en 2018. "Je pense que la couverture du livre, eux visitant leur duché éponyme, est très parlante. C'est l'idée qu'ils sont toujours duc et duchesse de Sussex, explique Roberto Fiorti. Peut être qu'ils ne peuvent utiliser le terme 'royal' pour se présenter, mais ça, c'est toujours leur titre. C'est donc très excitant." De quoi affirmer que les parents d'Archie ne sont peut être plus "Sussex royal" mais "Sussex" toujours.

Meghan Markle et Harry : complices ?

Depuis l'annonce de la publication du livre, une question demeure : Meghan Markle et Harry ont-ils vraiment participé à l'écriture ? Pour l'instant, rien

Retrouvez cet article sur GALA

Kim Jong-un et Dennis Rodman : leur soirée de débauche avec alcool et filles à gogo
Meghan et Harry : ce film qui fait trembler la Couronne
Sibeth Ndiaye encore trahie par sa mémoire : sa nouvelle bourde concernant le dépistage afflige les internautes
Prince Harry : cette apparition surprise en duplex de Los Angeles
VIDÉO - Malgré les critiques, Michel Cymes continue ses prédictions : "Je ne crois pas à une deuxième vague"