Meghan Markle face à la justice : son père, "en mauvaise santé", pourra-t-il témoigner ?

·1 min de lecture

C'est un bras de fer judiciaire qui n'en finit plus et auquel Thomas Markle pourrait ne pas assister. "En mauvaise santé" ou encore "mourant", lui qui trouverait le processus juridique "stressant" à en croire le correspondent royal de la chaîne ITV, Chris Ship, le père de Meghan Markle redoute de ne pas pouvoir prendre la parole lors du procès qui oppose sa célèbre fille à la maison mère du Mail on Sunday, Associated Newspapers, pour "violation de la vie privée." Mais si le doute planait encore, la justice britannique est prête à lui offrir les moyens nécessaires pour témoigner, dans le cas où il ne pourrait pas se rendre à Londres pour assister à l'audience. Ainsi, et toujours selon le journaliste Chris Ship, le septuagénaire pourra "faire une déposition" auprès de la Haute Cour si son état de santé ne lui permettrait pas de s'envoler pour la capitale du Royaume-Uni depuis le Mexique, là où il réside.

Comme l'affirme le tabloïd britannique The Mirror ce mercredi 18 novembre, Thomas Markle a appris avec inquiétude et agacement que le procès intenté par la duchesse de Sussex à l'encontre de Associated Newspapers - suite à la publication d'une lettre intime dans les colonnes du Mail on Sunday au mois de février 2019 - avait été reporté pour un motif qui ne lui a pas été précisé à l'automne 2021, alors qu'il était prévu, dans un premier temps, pour le mois de janvier. Reconnu comme "témoin important" par les avocats du média anglo-saxon, contre lequel Meghan Markle et le prince Harry (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Le saviez-vous ? Brigitte Macron accro à la gym à l'Elysée, bien avant le confinement
Kate Middleton reine : comment elle compte dépoussiérer la Couronne
Charlene et Albert de Monaco : leur beau geste avant la fête nationale du Rocher
Un Noël à "manger des parts de dinde individuelle en barquette" ? Un ministre ironise
"Quoi qu'il en coûte" : Meghan Markle et Harry décidés à n'en faire qu'à leur tête... à leurs risques et périls