Meghan Markle étouffée par la reine Elisabeth II : la Une de Charlie Hebdo fait polémique en Angleterre

·1 min de lecture

Charlie Hebdo est au cœur d’une nouvelle polémique. Célèbre pour ses dessins satiriques, le journal a choisi de consacrer sa dernière Une à Meghan Markle et la famille royale britannique, après l'interview que la duchesse du Sussex et le Prince Harry ont accordée à Oprah Winfrey dimanche 7 mars. Sur le dessin publié par l’hebdomadaire, on peut voir la reine Elizabeth II, affichant un sourire diabolique sur son visage, poser son genou sur le cou de Meghan Markle. "Pourquoi Meghan a quitté Buckingham ?", peut-on lire sur la caricature. "Parce que je ne pouvais plus respirer", répond la femme du Prince Harry. Une référence directe à la mort de George Floyd, survenue en mai 2020 aux USA et pour lequel le policier Derek Chauvin sera prochainement jugé. En liant ces deux actualités, Charlie Hebdo a suscité de vives critiques et a fait scandale en Angleterre.

La Une de Charlie Hebdo a entraîné des réactions très négatives. Sur Twitter, notamment, les internautes ont été nombreux à exprimer leur désaccord et leur incompréhension. "La honte", "A gerber", "Immonde", "Honte à vous" sont autant de commentaires que l’on peut lire sous la Une relayée sur les réseaux sociaux. Le dessin du journal a par ailleurs fait réagir des militants contre le racisme. A commencer par Halima Begum, PDG du groupe de réflexion sur la lutte contre le racisme Runnymede Trust. "Charlie Hebdo, c'est mal à tous les niveaux. La reine en tant que meurtrière de George Floyd écrasant le cou de Meghan ? Meghan disant (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Exclu. Marlène Schiappa : la raison pour laquelle elle interdit à ses filles de taper son nom sur internet
Tina Kunakey annonce la météo avec une photo torride sur Instagram et enflamme ses followers
Bernard de la Villardière est de nouveau grand-père ! Le prénom du bébé dévoilé par sa belle-fille
"C'était un mec génial" : Camille Combal partage sa "peine" suite au décès de Patrick Dupond
"Mes filles pleuraient et hurlaient..." : Marlène Schiappa évoque cette nuit traumatisante où des Gilets jaunes sont venus la menacer devant son domicile