Les meetings de Trump auraient contribué à 30 000 contaminations au Covid-19

·2 min de lecture

Une étude de chercheurs de l'université de Stanford estime que les meetings de Donald Trump ont contribué à la contamination de 30 000 personnes au Covid-19.

En extérieur ou dans un hangar aéroportuaire, tous rapprochés et peu masqués : ce sont les conditions dans lesquelles la campagne de Donald Trump a organisé des meetings depuis cet été. Officiellement, les températures des participants sont prises et des masques sont distribués, mais ces mesures ne semblent pas avoir été suffisantes : une étude menée par des chercheurs de l'université de Stanford estime que les meetings organisés entre juin et septembre ont contribué à la contamination de 30 000 personnes au Covid-19 et au décès de 700 personnes, qui n'auraient pas nécessairement assisté à un meeting. Les chercheurs en économie ont mis au point un modèle de calcul et étudié 18 meetings, comparant notamment les données sanitaires des comtés où étaient tenus les rassemblements avec ceux qui avaient des trajectoires similaires en terme de contaminations, précise le «New York Times».

La Maison-Blanche a déjà, via le porte-parole Judd Deere, dénoncé «un modèle avec un biais politique basé sur de fausses suppositions pour blâmer les partisans de Trump» : «Comme l'a dit le président, le remède ne peut être pire que la maladie. Ce pays doit ouvert avec les meilleures pratiques et la liberté de choix pour limiter la propagation du Covid-19», a-t-il ajouté, reprenant l'argumentaire de Donald Trump pour justifier ses nombreux meetings, visitant jusqu'à cinq États en 48 heures. Le président américain, qui ne porte que très rarement un masque lors de ses événements publics, a été contaminé au Covid-19. Il a passé trois nuits à l'hôpital et a été traité avec un traitement expérimental, preuve selon lui que le nouveau coronavirus n'est pas si dangereux que ça et qu'il ne faut pas mettre en danger la bonne santé de l'économie à(...)


Lire la suite sur Paris Match