Meetings annulés: Erdogan accuse l'Allemagne de pratiques "nazies"

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé que les mesures d'annulation de meetings que devaient tenir des responsables turcs en Allemagne relevaient de pratiques "qui ne diffèrent en rien de celles de la période nazie". /Photo prise le 5 mars 2017/REUTERS/Murad Sezer

ISTANBUL (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé que les mesures d'annulation de meetings que devaient tenir des responsables turcs en Allemagne relevaient de pratiques "qui ne diffèrent en rien de celles de la période nazie".

Les autorités allemandes ont annulé deux meetings dans des villes allemandes, cette semaine, dans le cadre de la campagne pour le référendum turc du 16 avril, lors duquel sera soumis aux électeurs turcs un projet d'extension des pouvoirs d'Erdogan.

L'Allemagne compte une communauté de 1,5 million de Turcs.

"Allemands, vous ne faites en rien de la démocratie et vous devriez savoir que vos mesures, actuellement, ne diffèrent en rien de celles de la période nazie", a déclaré Erdogan lors d'un rassemblement à Istanbul.

"Nous ne voulons pas de leurs actes fascistes. Nous pensions que cette époque-là était révolue, mais manifestement ce n'est pas le cas", a ajouté le numéro un turc.

La chancellerie fédérale n'a pour le moment pas réagi officiellement aux propos d'Erdogan mais la numéro deux de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), la formation d'Angela Merkel, a estimé que le chef de l'Etat turc "réagissait comme un gamin têtu qui n'arrive pas à obtenir ce qu'il veut".

Julia Klöckner, qui est vice-présidente de la CDU, a déclaré au journal Bild: "La comparaison avec le nazi traduit un nouvel accès d'intempérance".

(Ece Toksabay; Eric Faye pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages