Meetings à répétition, siestes ou pauses à la piscine : comment les candidats attaquent la dernière ligne droite avant l'élection

Camille Adaoust
Meetings à répétition, siestes ou pauses à la piscine : comment les candidats attaquent la dernière ligne droite avant l'élection

Les jours qui restent avant le premier tour de l'élection présidentielle peuvent maintenant se compter sur les doigts des deux mains. Les onze candidats en ont bien conscience. "Non-stop", "frénétique", "ultra-comprimée" ou "intensive" : tous sont d'accord pour définir cette dernière ligne droite comme une période très dense, alors que les réunions publiques et autres rendez-vous majeurs s'enchaînent. Certains s'accordent tout de même quelques minutes de pause. Alors quel est l'emploi du temps des prétendants à l'Elysée, à quelques jours du scrutin ? Franceinfo a posé la question à leurs équipes.

Des rendez-vous à la pelle

Dans les prochains jours, les candidats vont enchaîner les meetings. Deux sont prévus pour Emmanuel Macron, Benoît Hamon ou Nicolas Dupont-Aignan, trois pour François Fillon ou Marine Le Pen, etc. "On fait Lille, Alençon, Toulouse, Paris, Annecy en quelques jours à peine", énumère Jean-Marc Bourquin, membre de l'équipe de Philippe Poutou. "On enchaîne les meetings, les réunions publiques et les émissions", explique aussi Alain Vizier, attaché de presse de Marine Le Pen. "C'est non-stop jusqu'au premier tour. Ces dernières semaines, on n'a pas touché Terre", détaille l'entourage d'Emmanuel Macron. "Les visites, les rencontres, les émissions, c'est en permanence. Ça ne s'arrête pas, ajoute Laurent Jacobelli, porte-parole de Nicolas Dupont-Aignan. Nous faisons tous des journées de vingt heures."

Et entre deux gros rendez-vous, les candidats ne respirent pas pour autant. "Jean-Luc Mélenchon est invité pour des interviews, il fait des déplacements", décrit Manuel Bompard, son directeur de campagne. "Il ne s'arrête pas. Entre les meetings, il y a les déplacements pour rencontrer les acteurs de la société civile, du monde économique ou culturel, détaille quant à elle Florence Portelli, porte-parole de (...) Lire la suite sur Francetv info

Présidentielle 2017 : Jacques Cheminade, le doyen des candidats
Affaires des costumes : "J'ai menti à la demande de François Fillon", confirme Robert Bourgi
Présidentielle 2017 : l'enjeu d'Internet pour les candidats
Nathalie Arthaud : comment s'organise sa campagne ?
Marine Le Pen : la justice française demande la levée de son immunité au Parlement européen

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages