Meeting d'Eric Zemmour à Villepinte: des militants de SOS Racisme agressés lors d'une action

·3 min de lecture
Una bagarre a éclaté après une action de SOS racisme lors du meeting d'Éric Zemmour, dimanche 5 décembre 2021 - BFMTV
Una bagarre a éclaté après une action de SOS racisme lors du meeting d'Éric Zemmour, dimanche 5 décembre 2021 - BFMTV

876450610001_6285336120001

Un premier meeting émaillé de violences incidents. Ce dimanche après-midi, peu de temps après qu'Éric Zemmour a pris la parole à Villepinte (Seine-Saint-Denis), des membres de SOS Racisme ont été violemment pris à partie par des militants du candidat d'extrême-droite et plusieurs membres de son service d'ordre.

Douze personnes de cette association, selon nos informations, portant des t-shirt avec une lettre en jaune permettant d'afficher le message "Non au racisme", se sont levés et ont commencé à crier cette phrase au début du discours d'Eric Zemmour.

Un mouvement de foule a alors eu lieu. Des militants assistant au meeting du polémiste leur ont sauté dessus, certains se sont battus et des chaises ont volé, comme le montrent plusieurs vidéos prises par nos journalistes et notre confrère Clément Lanot.

SOS Racisme évoque une "action pacifique"

Les douze militants de SOS Racisme ont finalement été exfiltrés du meeting. Une jeune fille, le visage en sang, a affirmé sur notre antenne qu'ils étaient venus faire une "action pacifique":

"On est des militants pacifiques, on s'est levés, on a levé nos pulls sur lesquells des lettres formaient le texte 'Non au racisme' et on a levé le poing."

Olivier Ubéda, le directeur national des événements du candidat à la présidentielle, a indiqué à notre journaliste Léopold Audebert que cet événement ne l'intéressait pas mais que ce qui l'intéressait était "ce qu'il y a devant".

Ces personnes "n'avaient pas à être là, il ne faut pas venir faire de provocation dans notre salle", a réagi Antoine Diers, un membre de l'équipe de campagne d'Eric Zemmour.

"S'il y a eu usage de la force avec excès, je le regrette mais je trouve qu'avec toutes les provocations qu'on subit, on est vraiment très très calme", a-t-il ajouté.

Des plaintes seront déposées

Au moins deux personnes étaient en sang, a constaté un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP). Cinq personnes ont été blessées et deux ont dû être prises en charge par les pompiers, selon un communiqué de l'association.

"En quelque secondes des chaises ont été lancées, des militants jetés à terre et frappés. Ils ont fini avec des plaies ouvertes - au moins deux - d'autres ont pris des coups. Voilà en 2021, en France, quand on vient dans un meeting pour dire non au racisme, on finit avec la tête en sang", a réagi Dominique Sopo, président de SOS Racisme.

"Cela fera l'objet de plaintes de la part de militants agressés pour déterminer qui sont les agresseurs et qu'ils répondent de leurs actes", a-t-il précisé.

"On voulait faire une action non-violente, j'insiste non-violente", a expliqué sur place Aline Kremer de SOS Racisme.

"Nos militants étaient présents au meeting de #Zemmour à Villepinte pour dire non au racisme de manière pacifique. La vidéo, d'une violence inouïe, parle d'elle-même, nos militants se sont fait frapper et insulter pour avoir rappelé notre lutte antiraciste", a aussi écrit l'association sur Twitter.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles