En meeting à Nancy, Benoît Hamon veut encore "rêver"

En meeting à Nancy, en Lorraine, Benoît Hamon a raillé ses détracteurs lui reprochant de rêver et s'est attaqué à ses adversaires à la présidentielle, dont Jean-Luc Mélenchon. 

En meeting à Nancy ce mercredi soir, Benoît Hamon a regretté le "court-termisme dans cette campagne" et refusé d'arrêter de "rêver", confiant de pouvoir convaincre les indécis à moins de 20 jours du premier tour. 
    
"Chaque fois que j'ai essayé de parler du long terme, on m'a répondu 'vous n'êtes pas réaliste. Benoît Hamon vous rêvez'", a déclaré le candidat socialiste à la présidentielle. Malgré les mauvais sondages qui se succèdent, Benoît Hamon ne veut rien laisser transparaître. Son moral ? "Super", lâchait-il en sortant de la gare de Nancy mercredi après-midi, avant de compléter un peu plus tard : "plus ça va, plus je suis confiant".

Benoît Hamon se tourne vers le "verdict du peuple" et se détourne de celui "des sondages"  

Dans un Zénith de Nancy rempli (3.000 personnes selon les organisateurs) et très en forme - le candidat est régulièrement interrompu par des "Benoît président" - Benoît Hamon a engagé les électeurs à user de leur "pouvoir absolu". "C'est le 23 avril le verdict, ce n'est pas le verdict des sondages (..) c'est le verdict du peuple".
    
Avant lui, à la tribune, Cécile Duflot et Christian Eckert s'étaient montrés peut-être un peu moins optimiste. "Pourquoi je suis là ? Parce que cette campagne est une campagne difficile n'ayons pas peur de le dire", a déclaré le secrétaire d'Etat au budget, alors que la députée EELV invitait à faire "taire...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages