À Marseille, Macron multiplie les clins d’œil à l'OM lors de son meeting

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Emmanuel Macron, ici en meeting à Marseille le 16 avril 2022. (Photo: Christian Hartmann via Reuters)
Emmanuel Macron, ici en meeting à Marseille le 16 avril 2022. (Photo: Christian Hartmann via Reuters)

Emmanuel Macron, ici en meeting à Marseille le 16 avril 2022. (Photo: Christian Hartmann via Reuters)

PRÉSIDENTIELLE - Pour son premier grand meeting d’entre-deux-tours, ce samedi 16 avril, Emmanuel Macron (LREM) a choisi les jardins du Pharo à Marseille (Bouches-du-Rhône). Au cours de son discours, le président-candidat a multiplié les références au football et plus particulièrement à l’Olympique de Marseille, son club de cœur.

“Marseille, ville qui a connu le toit de l’Europe, un jour de mai 93, a notamment déclaré Emmanuel Macron”, en référence au premier titre en Ligue des champions pour un club français remporté par l’OM en 1993.

Le candidat en a ensuite profité pour rendre hommage au fabuleux geste technique du footballeur Dimitri Payet, le 7 avril dernier lors du quart de finale aller de la Ligue Europa Conférence contre le PAOK Salonique. Cette ville “a encore montré qu’ici on sait faire des reprises de volée... Merci Dimitri !”, a-t-il lancé.

“Ici, je suis venu avec vous pour aller droit au but”, a-t-il également ajouté au grand bonheur de la foule, reprenant ainsi à son compte la devise de l’OM, “droit au but”.

Avant le début de son meeting, la foule avait d’ailleurs entonné des slogans de supporters du club phocéen, détournant le “C’est tout le stade qui va s’enflammer” en “C’est tout Marseille qui va s’enflammer”.

Sur le fond, Emmanuel Macron, qui s’exprimait devant ses sympathisants, a tenté de rallier l’électorat de gauche en évoquant très longuement l’écologie et en taxant son adversaire Marine Le Pen de “climatosceptique” et d’“incompétente”.

À voir également sur Le HuffPost: Pourquoi ces Français n’ont pas voté au 1er tour de la présidentielle

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles