En meeting à Arras, Macron estime que "Mélenchon n'est pas à la hauteur"

Hortense de Montalivet
En meeting à Arras, Emmanuel Macron a déclaré que Mélenchon n'est "pas à la hauteur" depuis dimanche.

POLITIQUE - Pour son premier meeting de l'entre-deux tours, Emmanuel Macron était à Arras dans le Nord-Pas-de-Calais pour mobiliser ses troupes. Après sa victoire au premier tour, où il a laissé déçus les mélenchonistes dont le candidat a été éliminé avec 19% des voix, Emmanuel Macron avait un message à faire passer aux militants de La France insoumise, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessus.

"Je sais que beaucoup dans cette région ont suivi sa candidature" - sifflements de militants que le candidat d'En Marche! stoppe tout de go, selon son habitude avant de reprendre - "Il [Mélenchon] a su être un candidat tout à fait digne [...] Simplement depuis dimanche soir, il n'est pas à la hauteur de cette adhésion et ses électeurs méritent mieux que lui".

"Oublier la menace du FN, c'est se condamner"

Dans cette ville du bassin minier, où Marine Le Pen a obtenu plus de 41% des voix au premier tour contre 15% environ pour l'ancien ministre de l'Economie, ce dernier a ensuite continué son meeting en accablant la candidate du Front. Montrant par là qu'il a bien pris la pleine mesure de la menace FN, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo ci-dessous.


Après être revenu sur l'épisode malheureux de l'usine de Whirlpool qui a bousculé mercredi 26 avril, sa campagne en pleine ascension, le candidat d'En Marche explique avoir retenu la leçon de 2002: "Je ne reproduirai pas l'erreur de 2002 qui a consisté, après le front républicain, à reprendre les mêmes habitudes", promet-il. "Oublier la force du Front national et la menace qu'il représente, c'est se condamner demain à ne pas pouvoir présider."

Grimpant d'un ton, le favori de l'élection présidentielle a ensuite harangué la foule, en criant: "Je ne laisserai pas une once de territoire au FN". Puis, évoquant "les deux grandes guerres qui ont fait notre siècle", Emmanuel Macron a alerté sur les risques de conflits liés une politique nationaliste: "Mais au nom de quoi ces hommes sont tombés?", "Au nom des...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages