McDonald's doit rationner ses frites au Japon !

·1 min de lecture

Ce n'est pas parce qu'un pays est riche qu'il peut se nourrir tout seul ! Les pays qui ont une forte population et peu de terres arables ne peuvent pas se nourrir directement, la richesse ne fait rien à l'affaire.

Les paysans japonais ne peuvent pas nourrir les Japonais

Quand les pays sont riches ils ne connaissent certes pas l'insécurité alimentaire, mais ils ont quand même vraiment besoin d'un approvisionnement régulier en provenance d'autres pays. Lorsque pour une raison ou une autre, la logistique de cet approvisionnement grippe, ils connaissent des pénuries ponctuelles de certains produits. C'est ce qui se passe actuellement pour les frites au Japon.

La mondialisation en œuvre : désormais les Japonais fêtent Noël, et en plus avec du poulet-frites (tout est importé bien sûr) ! © Paulista, Adobe stock
La mondialisation en œuvre : désormais les Japonais fêtent Noël, et en plus avec du poulet-frites (tout est importé bien sûr) ! © Paulista, Adobe stock

Les 126 millions de Japonais ne peuvent compter que sur 4 millions d’hectares de terres arables (soit un hectare pour 31 personnes !). Alors que les 67 millions de Français disposent, eux, de 18 millions hectares (1 hectare pour 3,7 personnes). Difficile de se nourrir avec si peu de surfaces. À peu de choses près, le seul produit alimentaire pour lequel les Japonais sont excédentaires, ce sont les poissons ! Car là, l'océan est immense et leurs très nombreux chalutiers écument, d’abord le Pacifique, mais bien au-delà : par exemple ils sont très présents en face des côtes de l'Afrique de l'Ouest.

Il n’y a guère que pour le riz que les Japonais sont autosuffisants, d’une part parce qu’ils en mangent beaucoup moins, et d’autre part parce qu’ils y consacrent le tiers de leur surface agricole, et de façon très productive. © Deltaworks, Pixabay, DP
Il n’y a guère que pour le riz que les Japonais sont autosuffisants, d’une part parce qu’ils en mangent beaucoup moins, et d’autre part parce qu’ils y consacrent le tiers de leur surface agricole, et de façon très productive. © Deltaworks, Pixabay, DP

Ils subventionnent énormément leur production de riz, aliment de base s'il en est dans ce pays, même si avec l’occidentalisation de leurs modes de vie, leur consommation est passée de 120 kilos en 1960 à seulement 50 kilos actuellement. Leurs riziculteurs sont très efficaces, avec des rendements moyens de plus de 6 tonnes à...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles