MC Solaar sur les guéguerres entre rappeurs : "Si quelqu'un fait quelque chose de bien, ça ne m'enlève strictement rien" (VIDEO)

·1 min de lecture

Après Soso Maness (qui a révélé pourquoi il avait refusé de jouer dans Validé) ou L'Algerino (qui déplorait l'image "hype" de certains rappeurs passés par la case prison), le journaliste et présentateur Mehdi Maïzi a reçu dans le cadre de son émission Le Code pour Apple Music un vieux de la vieille : MC Solaar. A 52 ans, Claude M'Barali de son vrai vient de voir son album Qui sème le vent récolte le tempo arriver enfin sur les plateformes de streaming, 30 ans après sa sortie en physique.

L'occasion parfaite pour le journaliste et l'artiste, qui avait vécu une histoire d'amour "torturée" avec Ophélie Winter, de décrire le rap d'antan et surtout de livrer son propre regard sur ce milieu, dans lequel il a toujours tenu à garder de la "distance". "A cette époque-là, j'aimais tout le monde : la Fonky Family, les Sages Poètes de la Rue... J'ai réussi, pour moi, à être un peu distant", se souvient celui qui est revenu sur le comportement de Christophe Dechavanne à l'époque de Ciel mon mardi. "Je peux pas être concurrentiel. C'est pas moi [...]. Si quelqu'un fait quelque chose de bien, ça ne m'enlève strictement rien. C'est ce que j'ai essayé de dire à tout le monde".

Celui qui héritera du surnom "Radicool" déplore : "Quand tu allais poser une question à un rappeur, il disait : 'Moi je ne fais pas comme A, moi je fais le style B'. Alors que c'est les mêmes gens, avec leurs stylos, leurs micros, leurs cerveaux, leurs mix...". Lui, au contraire, explique avoir tenté de se nourrir de ce (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"J'ai eu des périodes un peu relou où j'était tout seul" : Anthony Colette se confie sur son adolescence (VIDEO)
W9 Urban Arena : les invités et la tracklist du concert
Céline Dion : l'évolution de ses looks, le meilleur du pire ! (PHOTOS)
Clara Luciani : coulisses, nature, photos entre stars... Le meilleur du compte Instagram de la chanteuse (PHOTOS)
"La prochaine personne qui m'agresse va se prendre une droite" : Hoshi revient sur l’homophobie dont elle a souffert

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles