Mbappé, Russie, Allemagne, hadj : les informations de la nuit

Législatives : Mbappé prend position “contre les extrêmes”. Alors que la course contre la montre pour déposer sa candidature s’est achevée dimanche après-midi pour les postulants dans les 577 circonscriptions, le capitaine de l’équipe de France a “abandonné la langue de bois au vestiaire” en s’exprimant au sujet de la crise politique française, note Le Soir. “Je veux m’adresser à tous les Français, surtout aux jeunes”, a déclaré Kylian Mbappé lors d’une conférence de presse. Les extrêmes sont aux portes du pouvoir. […]. J’appelle tout le monde à aller voter, à prendre conscience de l’importance de la situation […]. J’espère qu’on va vraiment faire le bon choix et qu’on sera encore fiers de porter ce maillot le 7 juillet.” “La voix de Kylian Mbappé, suivi par 118 millions de personnes sur Instagram, n’est certainement pas négligeable à un moment où la France s’interroge sur son avenir”, remarque Le Soir. La veille, son coéquipier Marcus Thuram avait estimé qu’il fallait “se battre pour que le RN ne passe pas”. Plusieurs dizaines d’autres personnalités du sport français, comme Marie-José Pérec, Isabelle Autissier ou Yannick Noah, ont de leur côté appelé, dans une tribune publiée dimanche sur le site de L’Équipe, à voter contre l’extrême droite lors des législatives.

Russie : des membres de l’EI tués lors d’une prise d’otages en prison. Plusieurs membres de l’organisation djihadiste État islamique ont été “liquidés” dimanche, selon les autorités, après avoir retenu deux agents pénitentiaires dans un établissement carcéral de Rostov-sur-le-Don, dans le sud du pays. Les prévenus, dont certains devaient comparaître en justice pour des accusations de “terrorisme”, s’étaient retranchés dans la cour du centre de détention, armés d’un canif, d’une matraque et d’une hache, d’après une source au sein des forces de l’ordre interrogée par l’agence étatique Tass. Les assaillants, qui étaient au nombre de six selon l’agence Interfax, avaient demandé qu’on leur fournisse une voiture et qu’on les laisse quitter le centre de détention en échange de la libération des otages. Selon des témoignages, les détenus avaient réussi à “introduire clandestinement des couteaux, des drapeaux de l’EI et des téléphones portables dans leurs cellules”, rapporte la BBC. Cette prise d’otages survient près de trois mois après l’attentat revendiqué par l’EI contre le Crocus City Hall, une salle de concert près de Moscou, où des hommes armés avaient tué au moins 144 personnes.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :