Mayotte : pourquoi l'immigration est un sujet explosif sur l'archipel

Elise Lambert

"Une île asphyxiée par sa propre frontière." C'est par ces mots que le philosophe mahorais Dénètem Touam Bona dénonçait en 2016 la situation des réfugiés et migrants présents à Mayotte. Dans cet archipel de 374 km2, 48% des 256 500 habitants sont des étrangers, dont 95% de Comoriens, selon l'Insee en 2017. Mais étranger ne signifie pas clandestin. Selon une étude de la revue Plein droit (une publication du Groupe d'information et de soutien des immigrés) datée de mars 2019, 12% de la population de Mayotte serait en séjour illégal, soit 30 000 personnes.

Reste que sur place, la présence d'étrangers, en situation légale ou non, a fait naître de vives tensions entre les habitants. Certains natifs de Mayotte accusent les migrants d'être la cause de tous les maux et s'organisent pour les expulser, les déloger ou les intercepter lors de leur arrivée sur les plages. Une dynamique favorable au Rassemblement national : aux dernières élections européennes, près d'un suffrage exprimé sur deux (45,56%) s'est porté sur la liste portée par Jordan Bardella.

En déplacement dans l'archipel, mardi 22 octobre, Emmanuel Macron a promis d'apporter des "réponses extrêmement concrètes" à l'immigration clandestine. Pourquoi Mayotte est-elle autant sous pression ? Explications.

A cause des titres de séjour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi