"Mayotte peut et doit être déconfinée en même temps que la métropole" selon Mansour Kamardine, député de Mayotte

*

Sur la carte du déconfinement, Mayotte est le seul territoire d’Outre mer classé rouge. Les 280.000 mahaorais devront donc patienter au-delà du 11 mai avant d’être déconfinés. ”La prolongation du confinement est l’unique manière d’éviter la saturation d’un système hospitalier déjà très sollicité par l’épidémie de dengue”, a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe devant les sénateurs, ce lundi 4 mai. Jusqu’ici, l’île de l’Océan Indien a recensé 854 cas, dont 10 décès. 47 personnes sont actuellement prises en charge dans le service de réanimation du centre hospitalier de Mamoudzou.


Mais pour le député de Mayotte, Mansour Kamardine (LR), le gouvernement ”doit prendre en compte les réalités du terrain, où le confinement est pour une grande majorité de la population très compliqué à respecter du fait de la pauvreté, de la promiscuité ainsi que du manque d’accès à l’eau courante”. Ce mercredi 6 mai, il a adressé un courrier au Premier ministre afin d'argumenter sa demande. Pour Marianne il explique pourquoi un déconfinement strict avec des mesures de couvre-feu serait plus adapté.


Marianne : Face au Covid-19, dans quelle situation se trouve Mayotte ?

Mansour Kamardine : Le premier cas avéré a été détecté le 14 mars. L’épidémie circule donc depuis le début sur l’île. Elle s’est silencieusement développée pendant six semaines sur l’ensemble du département compte-tenu des capacités ridicules de vingt tests par jour le premier mois. De plus ces tests ont d’abord été réservés aux personnels soignants et aux forces de l’ordre durement touchés par le Covid-19, à cause d’un manque généralisé de masques, de gel hydroalcoolique et de blouses.

Lire la suite