Mayotte: nouvelle nuit de tensions à Mamoudzou

La situation est restée tendue dans la nuit de lundi à mardi à Mamoudzou, la plus grande ville de l'île de Mayotte, après plusieurs jours de violences entre jeunes de quartiers rivaux provoquées par le meurtre de l'un d'entre eux.

Au nord, entre les quartiers de Kawéni et Majikavo, les forces de l'ordre ont tenu à l'écart plusieurs groupes qui voulaient s'affronter, selon une source policière. Rebroussant chemin, des petits groupes en ont profité pour agresser des usagers de la route, selon des témoins.

Au sud de Mamoudzou, des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) sont intervenus vers 20h00 locales (18h00 à Paris) pour dégager un barrage à Tsoundzou, tandis qu'un groupe de jeunes cherchait l'affrontement avec les forces de l'ordre à Cavani.

Vers 5h00 locales, un groupe d'individus a dressé un barrage en feu près du tribunal, dans le même secteur.

Les forces de l'ordre ont rapidement levé la barricade et rétabli la circulation sur cet axe routier, qui permet d'accéder à Kawéni, le principal bassin d'emplois de l'île, selon une source policière.

Le chef-lieu de Mayotte est secoué depuis une dizaine de jours par des conflits inter-quartiers qui ont fait un mort le 12 novembre, un jeune de 20 ans tué à la machette, et plusieurs blessés.

Le quartier de Kawéni, d'où était originaire la victime, s'est alors embrasé après l'attaque d'un bus scolaire. Samedi, 200 à 250 jeunes issus de ce quartier se sont réunis pour en découdre avec ceux du quartier de Doujani, plus au sud, selon la police.

Dimanche, un automobiliste a été poignardé à Mtsapéré Bonovo, un autre quartier de Mamoudzou, selon une source policière.

Le ministère de l'Intérieur a annoncé lundi l'envoi d'une dizaine de policiers du Raid, l'unité d'intervention d'élite de la police, qui doivent arriver mardi à Mayotte, pour renforcer les forces de l'ordre.

gm/etr/pa/bow