Mayotte : Gérald Darmanin promet de poursuivre l’opération Wuambushu « autant qu’il le faudra »

© Bertrand GUAY / AFP

Gérald Darmanin ne compte pas abandonner l’opération Wuambushu lancée il y a trois jours pour lutter contre l’immigration clandestine et la délinquance à Mayotte. Et ce, malgré une vive contestation et quelques mauvaises surprises. Sur les ondes d’Europe 1 ce vendredi matin, le ministre de l’Intérieur a prévenu : « Nous continuerons cette opération Wuambushu autant qu’il le faudra. » Le chef de Beauvau a fait savoir qu’il n’y avait « pas de date » prévue pour la fin de l’opération. « On laissera le nombre de policiers et de gendarmes qu’il faut pour que Mayotte redevienne une île normale, classique et magnifique », a-t-il encore indiqué.

Plus de 25 interpellations

Le ministre de l’Intérieur a rappelé que le premier objectif des 1 800 agents des forces de l’ordre mobilisés sur place était d’arrêter « des criminels qui sèment la mort à Mayotte ». « Encore dans la nuit de jeudi à vendredi, il y a eu 15 interpellations. Nous avons ainsi fait plus de 25 interpellations sur les 60 que nous devions faire de bandes criminelles, et que nous présentons à la justice », s’est-il félicité au micro d’Europe 1.

Pour cela, « les opérations de destructions des bidonvilles sont permises », a rappelé Gérald Darmanin. Seule une « opération médiatique a été arrêtée par le tribunal judiciaire de Mamoudzou », mais le ministère a « fait appel à Saint-Denis ». Le ministre de l’Intérieur a fait savoir que « d’autres bidonvilles sont détruits » à Mayotte.

La fin des kwassa kwassa ?

Gérald Darman...


Lire la suite sur LeJDD