Mayenne: la joggeuse avait passé la nuit de sa disparition chez sa grand-mère

·2 min de lecture
La jeune joggeuse portée disparue en Mayenne avait réapparu le 9 novembre.  - JEAN-FRANCOIS MONIER
La jeune joggeuse portée disparue en Mayenne avait réapparu le 9 novembre. - JEAN-FRANCOIS MONIER

876450610001_6282765227001

Elle avait disparu 24 heures avant de réapparaître. Selon nos informations, l'adolescente mayennaise qui avait prétendu avoir été enlevée et séquestrée - avant d'avouer son mensonge - a passé la nuit dans la maison de sa grand mère. Le logement, dont elle avait les clés, se trouve à Sablé sur Sarthe, à quelques minutes à pied du restaurant kebab où elle s’était réfugiée quand on l’a retrouvée.

La situation du domicile de sa grand mère, à quelques minutes à pied de ce restaurant, avait d’ailleurs intrigué les enquêteurs. Il s'agissait là de l'un des éléments qui les conduits à douter de son récit. En revanche, on ignore à ce stade si la grand-mère était présente à son domicile lors de la nuit qu'y a passée l'adolescente.

Une procédure pour dénonciation d'infraction imaginaire

La jeune fille, âgée de 17 ans, avait disparu le lundi 8 novembre dans l'après-midi alors qu'elle était partie faire son jogging en forêt de Bellebranche, près de la maison familiale de Saint-Brice, en Mayenne.

Son père avait contacté les gendarmes et retrouvé certains des effets personnels de sa fille sur le parcours de son footing. Elle était réapparue le lendemain en début de soirée, se réfugiant dans un restaurant kebab de Sablé-sur-Sarthe. Elle avait prétendu avoir été enlevée par deux hommes et séquestrée dans une camionnette verte.

Mais son récit, très lacunaire et dont l'incohérence avait d'abord été attribuée à son état de choc apparent, n'a pas tenu face aux enquêteurs. Elle leur avait finalement avoir menti sur la réalité de son kidnapping dès le vendredi suivant.

Elle avait également admis l'origine "accidentelle" des blessures qu'elle présentait au soir de son retour, expliquant notamment avoir découpé son t-shirt avec une paire de ciseaux. La justice a annoncé dans la foulée qu'elle ferait l'objet d'une procédure pour dénonciation d'infraction imaginaire.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles