De mauvaises habitudes de sommeil pourraient-elles augmenter le risque de glaucome ?

L'essentiel de l'étude :

  • Le glaucome est une pathologie fréquente de l'œil qui peut conduire à la cécité

  • Au départ asymptomatique, le glaucome peut être dépisté dès 45 ans

  • Les troubles de sommeil seraient associés à un risque augmenté de glaucome, selon une étude observationnelle

  • Ils pourraient jouer sur la pression oculaire, facteur clé dans l'apparition du glaucome

Vos habitudes de sommeil vous exposent-elles à un risque plus élevé de glaucome ? Cette maladie oculaire grave causée par une élévation anormale de la pression dans l’œil et caractérisée par la perte progressive des cellules photosensibles créant des lésions du nerf optique, peut entraîner, à terme, la cécité. Relativement fréquent, le glaucome pourrait toucher plus de 112 millions de personnes dans le monde d’ici 2040.

Si ses causes sont encore assez mal connues, une nouvelle étude publiée le 1er novembre dans la revue BMJ Open affirme qu’un sommeil de mauvaise qualité pourrait être lié à un risque accru de glaucome. "Le ronflement, la somnolence diurne, l’insomnie et la courte/longue durée, individuellement ou conjointement, étaient tous associés à un risque de glaucome", ont indiqué les chercheurs.

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont recruté 409 053 personnes âgées de 40 à 69 ans au Royaume-Uni entre 2006 et 2010, et suivies jusqu’en mars 2021. La durée "normale" de sommeil a été définie comme comprise entre sept et neuf heures par jour. (...)

Lire la suite sur Topsante.com

La chanteuse Lynda Lemay souffre de la maladie de la trompe d'Eustache, de quoi s'agit-il ?
On prescrit (encore) trop d'antibiotiques aux enfants : quelles sont les conséquences pour la santé ?
Cancer du pancréas : on pourrait le diagnostiquer jusqu'à 3 ans avant
CHIFFRES COVID FRANCE. Ce 2 novembre 2022 : cas, décès, les infos du jour en direct
Pourquoi les pizzas Sodebo vont contribuer à lutter contre les violences familiales ?