"Mauvais tract", "Pamphlet d'extrême-droite" : Jean-Luc Mélenchon dézingue un article du "Monde"

Jean-Luc Mélenchon s'en prend à un article du "Monde". Sur Twitter hier, l'ex-candidat à la présidentielle a pris pour cible le quotidien après la publication d'une chronique qui lui était consacrée. Intitulé "Le profil culturel de Jean-Luc Mélenchon indigne certains au PS et inquiète nombre de responsables du secteur artistique", ce billet signé Michel Guerrin, l'un des rédacteurs en chef du "Monde", soulignait les "'ambiguïtés' du chef de file des 'insoumis' sur la question identitaire" et les éventuelles tensions que celles-ci pourraient créer avec ses nouveaux alliés pour les législatives du Parti socialiste.

Cette chronique a fortement déplu à Jean-Luc Mélenchon, qui l'a fait savoir sur Twitter hier. "Est-ce encore un article, monsieur le rédacteur en chef ou un tract ? Un tract. Mauvais. Personne n'achète 'Le Monde' pour y lire de tels pamphlets d'extrême‐droite", a taclé l'ex-candidat à la présidentielle.

"Est-ce bien la position officielle de la Nouvelle Union Populaire, Ecologique et Sociale sur la rédaction du 'Monde' ?.. Pour ce qui me concerne je soutiens la liberté de la presse", a taclé en retour sur Twitter François Kalfon, figure du PS opposée à l'alliance avec LFI pour les législatives. "L'article du 'Monde' incriminé est à lire pour la pertinence de son analyse. Il est aussi à lire pour découvrir ce que Jean-Luc Mélenchon juge 'd'extrême-droite' (??)", a pour sa part réagi Dominique Reynié, politologue...

Lire la suite


À lire aussi

Un article du "Parisien" déclenche la colère de Christine Bravo
Anna Cabana dézingue Gérard Filoche : "Soit vous êtes un imbécile, soit vous êtes un salaud !"
Réforme de l'audiovisuel public : Françoise Nyssen va porter plainte contre X après une publication dans "Le Monde"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles