"Les mauvais perdants aux élections ont désormais une icône : Donald Trump", l'Afrique se moque d'une Amérique donneuse de leçons

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

"Ils doivent bien rire sous cape, les Vladimir Poutine, Xi Jinping, Recep Tayyip Erdogan, Kim Jong-un et autres hommes forts des régimes forts, de cette insurrection trumpiste contre le Capitole, et les démocrates de par le monde, particulièrement en Afrique, être dans leurs petits souliers. Désormais les mauvais perdants aux élections pluralistes ont une icône : Donald Trump", ironise le quotidien burkinabè L'Observateur Paalga. Et de faire le lien avec l'actualité au Ghana :"En effet, celui qui twitte plus vite que son ombre a fait déjà des émules en Afrique, au Ghana, où les députés en sont venus aux mains quelques heures après l’historique invasion du Capitole".

"Chasseur sahélien ?"

L'homme coiffé d'une toque de fourrure serait-il en fait un chasseur sahélien ? Les Casques bleus doivent-ils intervenir à Washington ? L'invasion du Capitole par des manifestants pro-Trump mercredi 6 janvier suscite l'ironie à travers l'Afrique, habituée à recevoir les leçons américaines en matière de démocratie. Au Mali, le secrétaire général d'un groupe armé, Fahad Ag Almahmoud, a solennellement "condamné" sur Twitter la présence de chasseurs traditionnels dans le Capitole envahi.

Présents au Sahel et parfois accusés d'exactions, les "dozos" sont habillés d'une tenue marron et ornés de gri-gri : il n'en fallait pas plus pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi