Mauvais bilan pour les soldes d'été, "ce n'est pas un bon cru, c'est un cru sanitaire"

·1 min de lecture

Les soldes d'été sont terminés et les commerçants font grise mine, car le bilan cette année est très mitigé. Selon une enquête de la Chambre de commerce d'Ile de France, plus de la moitié des enseignes parisiennes ne sont pas du tout satisfaites de ces soldes. En cause, notamment, le report de la première semaine de soldes, qui a été reculée du 23 au 30 juin.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Rue du commerce, dans le 15ème arrondissement de Paris, Manon fait les cent pas dans sa boutique de prêt-à-porter. Les soldes sont terminés et les ventes sont désastreuses. "Sur notre chiffre du mois de juillet, on a un trou de 45% du chiffre d'affaires qui n'a pas été fait par rapport à l'année dernière", déplore-t-elle au micro d'Europe 1.

Moins de clients, moins de touristes. La faute de la pandémie, selon cette gérante. "Tout le monde est parti en vacances et depuis, on ne fait plus du tout le chiffre. Les conditions du Covid nous ont empêché d'avoir autant de clients que prévu en magasin."

"Ce n'est pas un bon cru, c'est un cru sanitaire", réagit Francis Palombi, président de la Confédération des Commerçants de France (CDF). Selon une étude réalisée à l'issue des soldes, dit-il, "49% des commerçants sondés ont noté une baisse entre 10 et 25%". Parmi eux, les commerçants parisiens sont particulièrement affectés, poursuit le président de la CDF. Par ailleurs, "54% de ces sondés ont dit avoir perdu dans les mêmes proportions, voire parfois un peu plus, ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles