Maurice Blanchot, trouble je

Libération.fr

Un ouvrage rassemble la totalité des articles d’extrême droite et antisémites écrits dans les années 30 par l’écrivain français, passé de journaliste anti-tout à intellectuel soixante-huitard.

Il ne doit pas rester beaucoup de textes inédits de Maurice Blanchot (1907-2003). Tous ses récits, toutes ses critiques littéraires, toutes ses interventions politiques ont été publiés. Si on excepte sa correspondance, dont des pans entiers ne manqueront pas de surgir, seul demeurait épars, et incomplet, difficilement accessible, l’ensemble de ses articles parus dans la presse d’extrême droite avant la Seconde Guerre mondiale. Ils sont à présent disponibles. Gallimard publie Chroniques politiques des années trente 1931-1940. A défaut d’être d’une lecture continûment palpitante, c’est un document important.

Rédacteur de politique étrangère au Journal des débats, Blanchot entame son activité de journaliste au moment où la France, après l’embellie de la fin des années 20, s’effondre. Il est alors proche de la «Jeune Droite», qui s’inscrit dans la filiation de Barrès et de Charles Maurras, avec Henri Massis qui fait le lien, aîné de référence, «un maître et un ami» pour qui le lit, écrit Blanchot en 1936. Thierry Maulnier, Jean-Pierre Maxence, Jean de Fabrègues, contemporains de Blanchot, sont les animateurs des revues et journaux où il signe, la Revue française,Combat ou l’Insurgé, hebdomadaire virulent. Ils écrivent tous également dans les publications de Paul Lévy (le père de l’avocat Thierry Lévy, récemment disparu), Aux écoutes et le Rempart. Ils sont antiparlementaristes, anticapitalistes, antimarxistes cela va de soi, mais aussi anti-Allemands, ce qui les brouille assez vite avec le clan représenté par Robert Brasillach. Jean-Louis Loubet del Bayle a analysé leur parcours dans les Non-Conformistes des années 30, ouvrage clé paru au Seuil en 1969 (disponible en «Points») ; il a, le premier, décrit précisément le compagnonnage et le militantisme qui ont été ceux de Maurice (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Conférence
Libé week-end
Pâturage de vivre
Les frontières de l’hospitalité
Prêtres, la brimade des mœurs

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages