Mauresmo "fière" des sportifs français qui ont fait leur coming out

·1 min de lecture
Amélie Mauresmo - Icon
Amélie Mauresmo - Icon

Elle a été une pionnière en la matière. Et un exemple pour beaucoup de femmes et d’hommes enfermés dans leur secret. Amélie Mauresmo a été l’une des premières sportives de haut niveau à révéler son homosexualité au début de sa carrière. C’était en 1999. Alors âgée de 19 ans, la joueuse de tennis était allée embrasser Sylvie, sa compagne de l’époque, après sa victoire en demi-finales de l’Open d’Australie.

Vingt-deux ans plus tard, elle se réjouit de voir d’autres athlètes suivre sa voie. Amandine Buchard (judo), Jérémy Stravius (natation), Kevin Aymoz (patinage artistique), Céline Dumerc (basket), Astrid Guyart (escrime) et Jeremy Clamy-Edroux (rugby) ont récemment fait leur coming out dans le documentaire "Faut qu’on parle", diffusé sur Canal +.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Vous me renvoyez 22 ans en arrière…"

Des témoignages forts que Mauresmo a salués sur les réseaux. "Amandine, Astrid, Céline, Jérémy, Kevin et Jeremy, vous êtes magnifiques! Ce courage, cette force, cette pudeur que vous avez, a écrit l’ancienne championne de 41 ans, retraitée des courts depuis 2009. Bravo et Merci. Vous me renvoyez 22 ans en arrière et je me permets de vous dire : je suis fière de vous. Tout ira bien."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Un message auquel Céline Dumerc a répondu avec gratitude. "Merci. Tu l’as affronté toute seule alors que nous, nous étions six", a écrit l’ex-meneuse de l’équipe de France.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles