Maubeuge : il frappe son ex-femme devant la porte du commissariat

·2 min de lecture
Des violences sous les yeux des policiers (illustration Getty Images)
Des violences sous les yeux des policiers (illustration Getty Images)

Scène surréaliste au commissariat de Maubeuge, le 22 janvier dernier. Sur le parvis du commissariat de police, un homme a violenté sa femme. Il vient d’écoper de 12 mois de prison.

Difficile de nier des faits quand ils se sont déroulés devant témoins, dont des policiers, et surtout sous l’oeil d’une caméra. Alors, à l’audience, A.M. reconnait : oui il a bien bousculé son ex-compagne devant le commissariat de Maubeuge, oui il l’a bien frappé à la tête, oui il l’a bien menacé de mort. Pour tout les reste en revanche - les violences commises le reste du temps, selon la partie civile - il nie farouchement, rapporte La Voix du Nord. Insuffisant pour convaincre la présidente, d’autant qu’A.M. invective constamment son ex-compagne à l’audience. Il est finalement condamné à 12 mois de prison, dont 6 avec sursis.

VIDÉO - Baisse des féminicides en 2020 en France, mais pas des violences conjugales

Au mieux absent, au pire violent

À l’origine de l’histoire, une séparation qui se passe mal. La garde des enfants doit être répartie entre les parents, mais en attendant que la procédure de divorce statue, la garde est partagée à parts égales. Sauf que de l’avis de la mère, le père est au mieux absent, au pire violent. Elle profite donc d’une absence de son ex-compagnon pour venir récupérer les enfants à son domicile. Ça dégénère.

Fin janvier, le 22 exactement, la mère se rend au commissariat de Maubeuge pour porter plainte contre les violences commises par le père. Il se trouve que ce dernier traîne dans les parages et l’intercepte à la porte du commissariat. Là commence les faits jugés par le tribunal. Il faudra l’intervention d’un fonctionnaire de police pour y mettre fin, interpeller le paternel et le placer en garde à vue.

Projetées à l’audience, les images de l’agression l’ont envoyé directement en prison.

Ce contenu peut également vous intéresser :