Matthieu Rougé – Noël, une fête contemporaine

Matthieu Rougé*
·1 min de lecture
Matthieu Rougé.
Matthieu Rougé.

La célébration de Noël, en cette année 2020, aura été attendue comme jamais, tant la crise sanitaire donne à tous un désir de lumière et de douceur, de retrouvailles familiales et de joie véritable. Il ne s'agit pas de sacrifier quelques heures à une parenthèse enchantée, de se laisser aller à un rêve qui rendrait d'autant plus cruel le réveil dans la vraie vie du coronavirus persistant. La fête de Noël, c'est-à-dire, pour les chrétiens, la manifestation en notre humanité de la parole éternelle de Dieu, qui prend corps et visage pour retentir dans les langages humains, révèle avec une acuité saisissante ce qui est en jeu dans nos tourments et nos attentes d'aujourd'hui.

Noël, c'est le surgissement de la lumière dans une nuit qui d'effrayante devient douce, comme le chante le vieux cantique ? « Douce nuit, sainte nuit » ? qui a permis tout récemment à une famille de musiciens de faire triompher à la télévision son « incroyable talent ». Le couvre-feu sera interrompu, j'en sais gré à nos gouvernants, pour permettre à chacun, qu'il croie au ciel ou qu'il n'y croie pas, de faire provision de cette lumière qui surgit dans la nuit de Noël. Les « messes de minuit » débuteront dès la tombée du jour afin de les multiplier pour que tous ceux qui le souhaitent puissent y participer dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire. Le premier message de Noël et de Bethléem, c'est que la nuit n'a pas le dernier mot. Elle est toujours, d'une manière ou d'une autre, la pro [...] Lire la suite