Matthew Raymond-Barker (X-Factor) : « Vaut mieux en rire qu’en pleurer »

Matthew Raymond-Barker, le gagnant de la deuxième saison de X-Factor, est retourné vivre chez sa mère. Lâché par sa maison de disques, le chanteur n’a même plus assez d’argent pour se rendre à ses propres concerts.

Souvenez-vous : en juin 2011, M6 diffusait la finale de la deuxième saison de X-Factor. Matthew Raymond-Barker, petit british repéré au casting de Montpellier, remportait alors le concours, avec la promesse de sortir un album chez Sony. Mais après ça, rien ne est allé comme prévu pour le jeune chanteur, qui n’a plus de revenus et a dû quitter Paris. Hier soir, il a raconté son histoire sur le plateau de Vous êtes en direct, dévoilant que sa maison de disques l’a lâché : « J’ai rencontré l’équipe de Sony, a-t-il commencé. (…) J’avais pas une bonne impression. J’aime pas dire ça, il ne faut pas juger les gens de suite, mais c’était juste bizarre. »

Pas dupe, Matthew s’est vite rendu compte qu’il n’était pas celui que Sony attendait : « J’ai jamais eu l’impression qu’ils voulaient que je gagne. J’étais pas leur chouchou du tout. (…) Je voulais juste une opportunité pour partager ma musique. Mais quand tu as l’impression que ta maison de disques ne croit pas en toi, c’est difficile de croire en toi. » Aujourd’hui, il n’est même pas sûr d’être encore sous contrat : « Quant tu appelles, ils répondent même pas ! », s’est-il désolé.

Matthew Raymond-Barker a l’impression d’avoir été abandonné après sa victoire : « Tu signes pour un album, tu penses qu’il y aura de la promo. Mais y avait absolument rien. Personne est au courant que j’ai sorti un album en novembre, c’est un peu relou tout ça. » Sans revenus, sans publicité, il n’a même plus assez d’argent pour assurer ses déplacement, qu’il s’agisse de concert ou d’interview. Pour ce passage sur NRJ 12, la chaîne lui a même payé son billet.

En attendant des jours meilleurs et une éventuelle explosion des ventes de son disque, le chanteur est retourné vivre à Londres, chez sa mère. Mais même dans cette (...)

Lire la suite sur voici.fr


Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.