Matthew Fox, qui avait disparu depuis "Lost", revient sur ses années d'absence

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Celui qui a incarné l'intrépide Jack Shephard pendant des années explique son retrait du métier d'acteur, au milieu des années 2010, et les raisons de son retour prochain dans "Last Light".

Il était la star de l'une des séries américaines les plus emblématiques des années 2000. Matthew Fox, qui a incarné pendant six ans le naufragé Jack Shephard dans Lost: les disparus, a déserté les plateaux de tournage en 2015 après quelques apparitions dans des films d'action. À l'occasion d'une conférence de presse au Festival de télévision de Monte-Carlo, où il se trouvait vendredi pour présenter sa prochaine série, l'acteur de 55 ans s'est confié sur ces années loin des caméras.

"J'avais une liste d'objectifs à réaliser dans le milieu de la télévision et du cinéma", a-t-il déclaré, comme le rapporte Le Parisien. "Après avoir tourné le western 'Bone Tomahawk' (son dernier film en date, sorti en 2016, NDLR), j'avais coché toutes les cases de cette liste. À ce moment-là, je sentais que j'avais besoin de me recentrer sur mes enfants, ma famille (...) Ces dernières années, je me suis consacré à d'autres projets artistiques très personnels, comme la musique ou l'écriture."

Matthew Fox pensait même avoir "pris (sa) retraite en tant qu'acteur" jusqu'à Last Light, objet de sa présence à Monte-Carlo. Cette série de cinq épisodes imagine un avenir proche dans lequel une pénurie de pétrole viable entraîne un chaos mondial. Il y incarne Andy Yeats, une pétrochimiste qui tente de retrouver sa famille éparpillée aux quatre coins de l'Europe alors que la planète succombe à la menace climatique.

Lost, "une intrigue étirée un peu plus longtemps que nécessaire"

"Quand l'opportunité de participer à Last Light s'est présentée, j'avais envie de voir ce que ça ferait de repasser devant la caméra et d'être producteur exécutif", déclare-t-il, toujours au Parisien. "J'ai été surpris de voir à quel point ça a été gratifiant." D'autant qu'il s'agit d'un format court, à mille lieues de ce qu'il a connu à la télévision:

"Autant sur 'La Vie à Cinq' (la série qui l'a fait connaître dans les années 1990, NDLR) que sur 'Lost', on a fait plus de 100 épisodes. Ça peut être frustrant parce que dans les deux cas, on a une intrigue qui est étirée un peu plus longtemps que nécessaire. Avoir l'opportunité de raconter une histoire sur seulement cinq volets, c'est fascinant."

Last Light est attendue cette année sur la plateforme américaine Peacock. Pour l'instant, aucune date de diffusion française n'a été communiquée.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Série Obi-Wan Kenobi : Ewan McGregor a reçu de l'art "homo-érotique" de la part des fans

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles