Matteo Maria Zuppi : "L’argent a toujours un pouvoir corrupteur"

·2 min de lecture

A 65 ans, le cardinal de Bologne est l’un des hauts prélats les plus prometteurs et progressistes de sa génération. Nombre d’Italiens voient en ce Romain un papabile. Il publie aujourd’hui un éloge de la fraternité au titre choc: «Tu haïras ton prochain». Dans Paris Match, il prend la parole pour défendre la croisade du Pape contre les conflits d’intérêts au Vatican. 

Paris Match. Vous publiez “Tu haïras ton prochain”. Ce livre au titre provocateur fait-il partie d’une stratégie? Cardinal influent, on murmure à Rome que vous pourriez, un jour, être élu pape…
Cardinal Matteo Maria Zuppi. Je n’ai pas cette ambition. Qui rêverait, aujourd’hui, d’être pape avec toute la responsabilité que cela implique ? Un de mes prédécesseurs, le cardinal Biffi, prétendait non sans humour que “seuls les fous veulent devenir évêques”. Imaginez pape! Pour l’heure, je gère l’archidiocèse de Bologne, qui comprend 412 paroisses. Après cinq années ici, tout le monde me connaît. Je suis donc, je l’avoue, une personnalité locale. De là à dire que je suis influent… Tout dépend de ce qu’on entend par ce terme. Dans l’imaginaire populaire italien, certes, un cardinal, dont la fonction symbolise l’autorité au sein de l’Église, demeure un homme de poids. Cela n’implique pour autant ni pouvoir ni stratégie. Dans ce qu’on qualifie de carrière, il y a une part d’irrationnel où la providence joue son rôle… Rien n’est jamais acquis. Grégoire XIII, né à Bologne, a régné entre 1572 et 1585. Il appartient donc à un passé très lointain. Celui qui est en place n’hérite pas du passé, ce serait trop simple! Enfin, pour revenir au titre du livre, il faut parfois provoquer, déconcerter, afin de susciter la réflexion. Il y a tant de raisons de ne point aimer son prochain! La fraternité ne doit pas rester une notion abstraite, inutilement romantique, dont on se souvient seulement lorsque cela nous arrange.

Lire aussi:Dans le nord de l'Irak ravagé, le pape François prie pour les "victimes de la guerre"

Quelle doit être la première qualité d’une “robe rouge”?
La prudence, bien sûr! Il ne s’agit pas d’être résigné mais de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles