Matt Damon révèle avoir refusé le premier rôle d'"Avatar"... et s'être assis sur des millions

·2 min de lecture
Matt Damon - Kevin Winter - Getty Images North America
Matt Damon - Kevin Winter - Getty Images North America

Matt Damon a révélé lors d'une conférence de presse à Cannes vendredi avoir refusé le rôle de Jake Sully, le personnage principal d'Avatar. Le réalisateur James Cameron lui avait proposé à l'époque 10% des recettes. L'acteur ignorait alors que le long-métrage deviendrait le film le plus lucratif de l'histoire, avec 2,8 milliards de recettes autour du globe.

"On m'a proposé un petit film qui s'appelle Avatar", a-t-il plaisanté, comme le rapporte Deadline. "James Cameron m'a proposé 10% (...) Je vais entrer dans l'histoire... vous ne trouverez jamais un acteur qui a refusé de l'argent."

Brièvement dépassé par Avengers

Avec 2,789 milliards de dollars engrangés autour du globe, le long-métrage de 2009 s'est imposé comme un triomphe commercial sans précédent. Il a gardé la première place du classement avant d'être dépassé par Avengers: Endgame en juillet 2019. Mais le film de James Cameron est repassé premier en mars dernier en sortant de nouveau en Chine, ce qui lui a permis de récolter 7,8 millions de dollars supplémentaires.

Selon le Hollywood Reporter, qui a calculé les bénéfices du film en soustrayant le coût de production, du marketing et l'inflation, Avatar a rapporté 1,2 milliards de dollars aux studios. Ce sont donc 120 millions de dollars que Matt Damon a laissés passer.

L'acteur, qui se trouvait à Cannes pour le film Stillwater présenté hors compétition, a expliqué que c'est sa "morale" qui l'a empêché d'accepter le premier rôle d'Avatar, car il s'était déjà engagé pour la saga Jason Bourne et ne voulait pas l'abandonner. Le rôle de Jake Sully est finalement revenu à Sam Worthington, alors peu connu. Ce dernier sera présent au casting des suites dont la première est attendue pour 2022.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles