Matignon exclut une reprise des cérémonies religieuses avant la réouverture des commerces

Elisa Bertholomey avec R.V.
·2 min de lecture

Le Premier ministre, Jean Castex, a échangé ce lundi avec les représentants des cultes. L'exécutif a fermé la porte à un allègement des mesures de confinement permettant la reprise des cérémonies religieuses.

Le gouvernement a échangé par visioconférence ce lundi après-midi avec les représentants des cultes, qui espéraient un allègement des mesures de confinement et la possibilité d'organiser à nouveau des célébrations. Cependant, selon nos informations recueillies auprès de Matignon, l'exécutif a déclaré à ses interlocuteurs qu'il n'entendait pas changer d'avis, et a affirmé que les offices ne reprendraient pas avant la réouverture des commerces.

Un protocole en préparation

Une décision qui revient à repousser cet horizon au 1er décembre, au bas mot. En revanche, il a été annoncé aux participants qu'un protocole était en préparation en vue de la reprise future des célébrations en question.

"Le Premier ministre a dit qu'il était prêt à envisager un assouplissement du régime (actuel) à partir du 1er décembre sous réserve" d'adopter d'ici là un "protocole sanitaire strict" dans les lieux de culte, et "sous réserve que la situation épidémiologique s'améliore", a déclaré à l'AFP Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France (CEF).

Après ce rendez-vous, deux responsables religieux ont précisé à l'AFP que les cultes pourraient rouvrir à partir de cette date à condition de respecter un protocole sanitaire strict, mais surtout seulement si la situation épidémiologique le permet. Un horizon encore sous réserve, donc.

Un nouveau protocole "sous huit à dix jours"

Gérald Darmanin doit proposer un nouveau protocole "sous huit à dix jours", a précisé le président de la Fédération protestante de France, François Clavairoly.

Cette entrevue, qui succède notamment à des rassemblements catholiques tenues ce week-end afin de demander le retour des messes en public, devait avoir lieu dans la matinée au ministère de l'Intérieur mais le Premier ministre, Jean Castex a signifié à Gérald Darmanin sa volonté de présider ce rendez-vous dans ses murs.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :