Matière noire : est-elle faite d'antimatière avec quarks et axions ?

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

Que ce soit au niveau de la vitesse de rotation de la matière visible en orbite dans les galaxies, qu’elle soit sous forme d’étoile ou de nuage d’hydrogène que l’on peut détecter et cartographier avec la fameuse raie à 21 cm ou au niveau des mouvements des amas de galaxies, tout se passe comme si des forces de gravitation plus puissantes que celles que l’on peut déduire de la présence de la matière identique à celle dont on peut faire l’expérience en laboratoire sur Terre, jusqu’à présent, étaient la cause de ces mouvements.

Les théories proposées pour prolonger la physique du modèle standard, superbement confirmé par les expériences au LHC, regorgent de nouvelles particules qui sont très peu et généralement pas du tout susceptibles d’émettre de la lumière. Ces particules auraient été produites pendant le Big Bang et seraient assez stables pour lui survivre pendant des milliards d’années au moins, de sorte qu’elles pourraient constituer des distributions de matière dite noire plus importantes que celles de la matière normale composée de protons et de neutrons dans des noyaux. Le champ de gravité de ces distributions étant dominant, on expliquerait les anomalies constatées avec les mouvements des étoiles et des galaxies.

On chasse activement et directement ces particules de matière noire en accélérateur et avec des détecteurs de rayons cosmiques enterrés depuis presque trois décennies. On en cherche des traces indirectes au sol et dans l’espace depuis presque aussi longtemps. Mais malheureusement, sans succès.

En réponse, certains ont proposé de changer les lois de la mécanique céleste dans le cadre de la théorie Mond, sans faire intervenir de nouvelles particules. D’autres se sont tournés vers des particules de matière noire de plus en plus exotiques, comme par exemple les anapoles magnétiques de Iakov Zeldovitch.


Une présentation du quagma. La première création de ce plasma de quarks et de gluons par l’Humanité a été annoncée en février 2000 par les chercheurs du...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura