Mathématiques mésopotamiennes, Covid long et langage : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 23 août 2021 : la découverte d’une tablette mésopotamienne renseignant sur l’usage du théorème de Pythagore au IIe millénaire avant J.-C., les similitudes entre le Covid long et le syndrome de fatigue chronique et le traitement des sons par le cerveau.

L’actualité des sciences du 23 août 2021, c’est :

En archéologie :

  • Le calcul de triplets pythagoriciens par les Mésopotamiens était déjà avéré, sans que l’on en connaisse l’usage pratique.

  • L’étude d’une tablette datant de l’époque paléobabylonienne a révélé que les arpenteurs les utilisaient afin d’établir des cadastres.

  • La pratique des cadastres était connue pour des époques précédentes, mais pas pour l’époque paléobabylonienne, car les archives étaient alors très dispersées.

En santé :

  • Le syndrome de fatigue chronique, fréquemment déclenché par une infection, a des similitudes avec le Covid long : fatigue, malaise post-effort, dysfonctionnement cognitif, maux de têtes,...

  • Une origine commune aux deux syndromes est envisagée, mais difficile à prouver, étant donnée la complexité des mécanismes de la fatigue.

  • De même que les cas de Covid long, les traitements se multiplient, sans qu’aucun traitement ne soit réellement établi.

En cerveau et psy :

  • Jusque-là, il était établi que les sons étaient traités par le cortex auditif primaire puis traduits en mots dans le gyrus temporal supérieur.

  • L’étude du phénomène nécessitant l’insertion d’électrodes à l’intérieur du cerveau des individus, les chercheurs ont mené les expérimentations sur des patients devant subir une opération du cerveau.

  • C’est ainsi qu’ils ont pu observer comment le cerveau traitait les sons sans perturbation, et avec perturbation de l’une des deux aires impliquées dans la compréhension de la parole.

En santé : .

  • Près d’une femme sur deux est touchée par les cystites, et pourtant son caractère récidivant est méconnu.

  • Des chercheurs ont mis au point différents modèles de vessies pour mieux comprendre la trajectoire des bactéries et identifier les cellules immunitaires mobilisées.

  • Ils ont ainsi observé, grâce à la microscopie électronique, le mécanisme par lequel les bactéries parvenaient à pénétrer en profondeur les différentes couches cellulaires de la vessie.

En santé[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles