Maternité : pourquoi la période post-accouchement provoque un "baby blues" chez de nombreuses femmes

·1 min de lecture

La naissance est forcément un moment magique, plein de belles émotions avec un sentiment de bonheur profond… N’est-ce pas? Peu importe la culture, l’expérience de la naissance est considérée comme psychologiquement capitale dans la vie d’une femme. Une expérience initiatique, une "épreuve de féminité" à traverser avant de devenir femme. Pourtant, la réalité ne correspond pas toujours à cette représentation idyllique. Dès lors, pourquoi est-il si difficile pour les jeunes mères de parler de leur expérience parfois négative de la naissance et du post-partum – cette période qui suit l'accouchement jusqu'au retour des règles ?

Entre accouchement parfait et tabou des difficultés du post‑partum

Les femmes évoquent aisément leur sentiment de satisfaction en traversant la grossesse, les défis de la naissance, le fait d’avoir grandi personnellement et atteint un sentiment de maîtrise. Pour se conformer aux injonctions sociales habituelles, certaines affichent fièrement et avec soulagement les détails de leur accouchement parfait : une naissance à la maison, peu d’interventions médicales et un accouchement par voie basse qui plus est rapide… font qu’une mère considère ce moment comme réussi, ce qui augmente son estime d’elle-même.

Mais suite à une expérience plutôt négative ou douloureuse, une mère peut ne pas vivre cette expérience comme "magique" et éprouver un certain décalage avec son entourage, un sentiment de déception voire d’échec. Ce qui diminue l’estime de soi et s’accompagne...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles