Match des Légendes : «Aucun de nous ne veut être ridicule», avoue Djorkaeff

Propos recueillis par Christophe Bérard
Youri Djorkaeff, 50 ans, voulait « un show à l’américaine » et, selon lui, la U Arena de Nanterre s’y prête parfaitement

L’ancien international est l’organisateur du match des Légendes qui a lieu ce mardi soir à 21 heures à la U Arena et diffusé en direct sur TF1. Plongée dans les coulisses de l’évènement.


Le match des vingt ans a failli ne jamais avoir lieu. En décembre dernier, les anciens de France 98 étaient dans une impasse, sans stade ni aide de la fédération. Youri Djorkaeff, aujourd’hui âgé de 50 ans, explique comment il a pris les choses les mains pour se transformer en organisateur.

Comment est née l’idée de ce match des vingt ans à la U Arena ?

YOURI DJORKAEFF. Juste avant Noël, l’association France 98 s’est réunie dans un restaurant parisien. A ce moment-là, on savait que, pour diverses raisons, la fédération n’organiserait pas ce match comme elle s’était occupée de celui des dix ans. Aimé Jacquet nous a alors redit que c’était pourtant symbolique. On n’avait rien et ça sentait l’échec. Alors, je me suis levé et j’ai dit : « Je vais le faire. Laissez-moi six semaines ».

Vous aviez déjà un projet en tête ?

A cet instant-là, c’était la feuille blanche. Il fallait d’abord un stade. J’ai appelé Jean-Claude Blanc pour le Parc des Princes, les responsables du stade Jean-Bouin et Jacky Lorenzetti pour la U Arena. En visitant ce dernier stade, j’ai eu un coup de cœur. C’est ce que je recherchais car je voulais un show à l’américaine avec participation du public. Lorenzetti a accepté tout de suite de le prêter gratuitement.

Pourquoi la date du 12 juin ?

Elle était parfaite car c’était une rampe de lancement pour encourager les Bleus pour la Russie. Bien sûr, DD (Deschamps) ne pouvait pas être là mais il a compris le choix de cette date. Ensuite, j’ai appelé TF1 qui a accepté de retransmettre presque immédiatement le match. La chaîne a vu à quel point j’étais déterminé. On a vendu 16 000 places en un jour et on a fait « sold-out » en une semaine !

Comment avez-vous trouvé les adversaires des Bleus ?

J’ai d’abord appelé Gianni Infantino, le patron de la Fifa, qui m’a envoyé un message à une (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Les présidents et les Bleus, toute une histoire
Le magnifique coup franc de Zidane (cru 2018) avec l’équipe de France de 1998
Coupe du monde : faites vos pronostics avec Le Parisien
Match des légendes : les champions du monde ont attiré la grande foule
Coupe du monde 2018 : Sidibé, l’hypothèse du forfait