Match Hongrie-Angleterre: tension après les insultes racistes contre les joueurs anglais

·2 min de lecture

La tension monte entre Londres et Budapest. Ce vendredi 3 septembre, le Premier ministre britannique Boris Johnson a vivement critiqué le comportement des supporters hongrois lors du match Hongrie-Angleterre jeudi soir à Budapest que les Anglais ont remporté 4 à 0. Les Three Lions avaient été hués dès le début du match, alors qu’ils posaient le genou à terre, symbole de la lutte contre le racisme. Les supporters hongrois les avaient ensuite insultés puis imité le cri des singes.

Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

« Il est inacceptable que les joueurs anglais aient fait l’objet d’abus racistes », s’est indigné Boris Johnson. Le Premier ministre anglais a enjoint la FIFA à « prendre des mesures fortes contre les responsables pour garantir que ce genre de comportements honteux soit éradiqué pour de bon ».

Les déclarations de Boris Johnson n’ont pas été appréciées à Budapest. Le locataire du 10 Downing Street s’est pris une volée de bois vert de la part de membres du gouvernement hongrois. Les supporters hongrois se sont bien comportés dans leur majorité, affirme la Fédération hongroise de football.

Ceux qui ont jeté des objets sur le terrain seront punis, assure la Fédération, tout en se gardant de condamner les insultes racistes. Du côté du gouvernement, le ministre hongrois des Affaires étrangères accuse carrément les Anglais « d’hypocrisie ». Il rappelle que pendant la finale de l’Euro, à Londres, les supporters anglais ont tellement sifflé les footballeurs italiens qu’on ne pouvait même pas entendre l’hymne de leur pays.

« Ils n’avaient qu’à pas provoquer nos supporters »

Quant à l’historienne Maria Schmidt, principale idéologue du régime de Viktor Orban, elle a publié une lettre cinglante à Boris Johnson sur les réseaux sociaux. « Vous, les Anglais, vous avez colonisé des pays pendant des siècles. Les Hongrois n’ont jamais colonisé personne. » De toute façon, ce qui est arrivé, c’est à ses yeux la faute des Anglais : « Ils n’avaient qu’à pas provoquer nos supporters en posant un genou à terre », ajoute cette historienne ultra-nationaliste, qui conclut sur un ton virulent : « M. Boris Johnson, vous dirigez un petit pays en ruine, et vous feriez bien de balayer devant votre porte. »

► À écouter aussi : Reportage international - Hongrie, football sous influence

Ce n'est pas la première fois que les spectateurs hongrois, et en particulier la Brigade des Carpates, un groupe de supporters ultra-nationalistes, font parler d'eux. Pendant l'Euro en 2021, ils avaient déjà été pointés du doigt pour leurs comportements racistes en marge des matches contre le Portugal et la France.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles